Je ne sais pas mais je veux bien vous croire

Nous avons cru que la terre était plate. Et que le soleil lui tournait autour. C’était de l’obscurantisme.  Depuis que nous croyons l’inverse, nous sommes éclairés.

Et pourtant, elle tourne !

Prouvez-moi qu’elle tourne.
Personnellement je ne pourrais même pas prouver que notre planète est bleue.  Ni qu’elle est ronde comme un pomelo rose de Floride.
Certes, je peux prouver  que deux et deux font cinq : c’est facile à calculer.
Mais que la terre soit ronde, je ne suis jamais allée le vérifier.  Je ne fais qu’y croire.
Dieu serait-il mort que nous resterions des croyants. Croire aux Lumières comme à l’Obscurantisme. Au vrai chamane comme au faux médecin.

 

Et quand le chamane ou le docteur ne nous guérit pas, on  trouve toujours une explication à l’aggravation de notre maladie.
Sans croyances, point de société.  Sans mythes, nulle cohésion sociale.
Nos ancêtres sont donc des Gaulois. Mais pas des Barbares.
Pour qu’une croyance soit vérité, il suffit de l’enseigner à l’école. Ou de la dire à la télé.
Mais remontez donc à la souche d’un Michel Dupont : vous n’y trouverez peut-être pas le moindre Gaulois.
Remontez à la souche d’un  Barack Obama : vous y trouverez probablement des Celtes.
Mais ça, c’est tellement difficile à croire, ça ne peut pas être vrai.
Nos ancêtres s’appelaient Astérix et Obélix. Et  Obélix a inventé l’écriture.

On sait maintenant pourquoi Obélix a inventé l’écriture (copyright : Humour Maximum)

Mais un jour,  les musulmans ont envahi Jérusalem.  Ils nous ont contraints à huit croisades et à l’adoption d’un zéro. Ils nous ont mis du Jupe et du Magasin dans les mots. Ah les salauds.
Mais moi, j’ai foi en la rotondité de la terre. L’école me l’a dit.
J’ai foi en Astérix et Obélix.
Je vénère le journal de Mickey.
Et je crois aux extra-terrestres :  à l’heure qu’il est, le programme SETI écoute le ciel en quête d’intelligence interstellaire. C’est donc qu’ils existent. Sinon, on ne les écouterait pas. Et les fantômes aussi nous regardent. Sinon, il n’y aurait pas de parapsychologie. Et les Arabes veulent nous envahir. Sinon, il n’y aurait pas d’espace Schengen.

Schengen

Schengen, tu y circules librement. Sauf pour les outremers. Et à condition que tu n’arrives pas de Tunisie ou de Lybie.  Parce qu’une fois que tu as posé le pied chez Berlusconi, il t’envoie chez Sarkozy. Et comme Ben Ali était un ami de la France,  et  Khadafi aussi, on pourrait fermer Schengen.
Car on sait que  l’Afrique veut envahir Schengen. Des Tunisiens en boubou s’apprêtent à déferler. C’est l’état  qui m’a dit. L’état me parle avec Raison. La Raison et  l’état, c’est comme Dieu et le docteur : ça dit toujours la vérité.
La Libye,  le voile,  la Tunisie, le boubou,  tout ça, c’est des freins à l’intégration : les Maliens, avec leurs foulards sur la tête, et leurs pagnes sur le cul, ils affichent leur repli sur soi.
Le communautarisme nous menace.

Un communautarisme comme un autre. Non. Un communautarisme pire qu’un autre.

Fermons Schengen pour favoriser l’ouverture. Les frontières, on veut bien les ouvrir, mais à condition que personne ne les passe.
Alors Schengen, oui, mais pas tout le temps.
Et pas avec n’importe qui.
On devrait faire pareil avec la peine de mort.
L’abolition de la peine de mort, oui, mais pas pour tout le monde.
Et hop allez,  métro, boulot, dodo, et puis n’y pensez pas trop.

Hier, dans le métroboulotdodon’ypensezpastrop, un jeune mec était assis face à moi.
Et, précisément, il y métroboulotdodon’ypensaitpastrop.
Casque sur les oreilles et musique à fond, il s’agrippait à un  téléphone portable de sa main gauche, et triturait un Ipod de sa main droite. En dehors de son écran, il ne voyait rien. Hormis son casque, il n’entendait pas.
Abstrait du monde, il ne voyait pas le mucus lui couler du nez.
Il ne s’entendait pas non plus  renifler.
Mais enfin, lui ne portait ni le voile, ni le boubou, ni  la misère du monde.
Personne n’aurait dirait  qu’il souffrait d’un problème d’intégration.
Il était juste autiste. Sourd et aveugle. Parfaitement désintégré.
Mais je veux bien croire que l’autisme arrange la société.
Et je comprends que cet autiste  fuie le monde qui l’entoure.  

 

Pour marque-pages : Permaliens.

10 réponses à Je ne sais pas mais je veux bien vous croire

  1. Le vrai et seul Bruno dit :

    Je ne crois pas un instant à tout ce que vous racontez. Même si cela est vrai. Je doute même, que ce soit la même personne qui vous lit et vous répond.
    Il n’y a pas de doutes… Nous doutons de tout !
    JNVSP

  2. Le vrai et seul Bruno dit :

    Je ne crois pas un instant à tout ce que vous racontez. Même si cela est vrai. Je doute même, que ce soit la même personne qui vous lit et vous répond.
    Il n’y a pas de doutes… Nous doutons de tout !
    JNVSP

  3. BrunodebrunO dit :

    Je ne sais pas si la terre est ronde, mais je sais qu’elle n’est pas plate. Car le plus grand nombre la croyait plate. Et le plus grand nombre ne pense et ne croit que des conneries.

  4. BrunodebrunO dit :

    Je ne sais pas si la terre est ronde, mais je sais qu’elle n’est pas plate. Car le plus grand nombre la croyait plate. Et le plus grand nombre ne pense et ne croit que des conneries.

  5. Luc dit :

    La sciatique, j’y crois pas. Le cunnilingus, je m’y connais !

  6. Luc dit :

    La sciatique, j’y crois pas. Le cunnilingus, je m’y connais !

  7. Socrate Bis dit :

    Moi je savais qu’Obélix avait inventé l’écriture.

  8. Socrate Bis dit :

    Moi je savais qu’Obélix avait inventé l’écriture.

  9. Soeur Sourire dit :

    Luc, vous n’êtes qu’un prétentieux ! Le choix de votre pseudo laissait déjà à désirer… Vous me ferez sans ave Maria à moins… que… si vous pratiquiez un cunimachin sur une effigie de la Sainte Vierge et que par miracle vous réussiez à la faire jouir…
    Bon, oui, la terre est plate, tout est plat (même ma poitrine), rien n’a d’intérêt, rien ne sert à rien, si vous voulez, on peut organiser une messe et à la place de l’osti on distribuera à tous les communiants une capsule de cyanure ! Ca se serait bien, une bonne partouze mortelle dans l’église. De toute façon, la France est foutue…

  10. Soeur Sourire dit :

    Luc, vous n’êtes qu’un prétentieux ! Le choix de votre pseudo laissait déjà à désirer… Vous me ferez sans ave Maria à moins… que… si vous pratiquiez un cunimachin sur une effigie de la Sainte Vierge et que par miracle vous réussiez à la faire jouir…
    Bon, oui, la terre est plate, tout est plat (même ma poitrine), rien n’a d’intérêt, rien ne sert à rien, si vous voulez, on peut organiser une messe et à la place de l’osti on distribuera à tous les communiants une capsule de cyanure ! Ca se serait bien, une bonne partouze mortelle dans l’église. De toute façon, la France est foutue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *