Je Suis Un Chef d’Oeuvre

Je me trouvais pas mal au début. Oui, je m’aimais bien. J’étais une œuvre originale. Non pas seulement une belle idée, car les idées ne valent rien puisque tout le monde en a. Mais j’étais une œuvre façonnée. Un livre, en l’occurrence, empreint de la personnalité de mon auteur. Et mon créateur a voulu me diffuser.
.

Mon auteur. Non, ce n'est pas un chanteur anglais.

Mon auteur. Non, ce n’est pas un chanteur anglais.

.

Assoiffé de gloire et le torse bombé d’orgueil, il est allé voir un éditeur, un jeune homme très sympathique, qui se vantait d’être issu d’un milieu ouvrier, et pas du tout de Saint-Germain-Des-Prés. Après avoir lu le manuscrit que j’étais encore, l’éditeur a dit à mon propriétaire : Votre livre n’est pas mal, mais il est encore un peu trop singulier. Pourquoi n’iriez-vous pas voir un expert en home staging ?
.

Il faut dé-per-son-na-li-ser

Il faut dé-per-son-na-li-ser

.

Tel le corbeau dans la fable, mon auteur ne se sentait plus de joie. Sur les conseils de son nouvel ami, il s’est rendu chez un promoteur du livre et de l’immobilier, un gars vraiment sympa qu’on voit beaucoup à la télé. Après avoir visité mes pages, Stéphane Plaza lui a dit : votre maison, vous l’aimez, mais elle est à votre goût. Votre goût, ce n’est pas le goût de tout le monde. Si vous voulez vendre, il faut dé-per-son-na-li-ser.
Un peu offusqué, mon auteur lui a rétorqué qu’il ne venait pas vendre sa maison, mais qu’il voulait vendre des livres. Et l’autre de lui répondre qu’il en était des livres comme des maisons, et aussi comme du fromage blanc. Vive l’épure, vive le fromage blanc à 0%. Bref, son œuvre était trop personnelle, trop marquée de l’empreinte de son auteur. Seulement lui ne s’occupait pas des travaux. Alors il nous a donné l’adresse d’un bon copain chirurgien esthétique.
.

Honoraires libres. Non pris en charge par la sécu.

Honoraires libres. Non pris en charge par la sécu.

.

Nous sommes donc arrivés chez le chirurgien des mots conseillé par Stéphane. Ce script doctor venait d’ouvrir un cabinet qu’il partageait avec une astrologue, et recevait quantité d’écrivains, à ses yeux tous plus nuls les uns que les autres. Et aussi des scénaristes. Fort en gueule, il était réputé castrer et exciser les auteurs avec zèle. Mais il a été très gentil avec moi.
Pour commencer, il m’a mesuré, pesé, et il a aussi calculé des indices de masse corporelle et livresque. Il en est ressorti que j’étais trop gros, que mes oreilles étaient décollées, mon nez trop busqué, et mes fesses, ça n’allait pas.
Et puis j’avais le ventre trop mou.
Mais il allait m’opérer, et en sortant de chez lui, j’aurais la taille mannequin anorexique.
Vous verrez, m’a-t-il garanti en m’inscrivant sur son planning, vous ne vous reconnaîtrez pas.
.

J'avoue que j'avais un peu peur de me retrouver dans cet état

J’avoue que j’avais un peu peur de me retrouver dans cet état

.
On m’opérerait le lendemain. Dix-huit heures d’intervention, sous anesthésie générale.
A mon réveil, en effet, je n’étais plus moi. Je n’étais plus une œuvre originale empreinte de la personnalité de mon auteur. J’étais devenue une idée dans le vent. Une idée que tout le monde aurait pu avoir. Et, pour ne rendre personne jaloux, j’étais développée comme une dissertation, habile, d’un enfant de douze ans et demi. En d’autres termes, j’étais écrit à hauteur d’homme.

Très heureux de la dépossession dont il avait été victime, mon auteur est retourné voir l’éditeur issu du monde ouvrier, celui qui l’avait orienté chez le promoteur immobilier. L’éditeur s’est montré satisfait. A peu de choses près, je correspondais  à ce qu’il attendait (il n’aimait pas beaucoup être surpris). Aussitôt, le brave homme a sorti un contrat, un accord lui garantissant tous les droits sur moi, du vivant de mon auteur et aussi 70 ans après sa mort.
.

Signature du contrat, avec Méphistophélès.

Signature du contrat, avec Méphistophélès.

.
Mon auteur n’a pas été peu fier de signer un accord qui l’engageait dans le monde entier, et au-delà au cas où un jour on découvrait une vie extra-terrestre. Le contrat signé, j’ai été présenté à toute la maison. Attachées de presse, responsables libraires, tous, ils m’ont bien accueilli, certain m’encensant,  je commençais à croire que j’étais un livre important. C’est vrai que j’avais désormais la taille mannequin. Mais ce sont les commerciaux qui ont tiqué.

Le problème selon eux était que tous les livres actuellement sur le marché avaient la même gueule que moi, parce que nous avions tous subi les mêmes interventions chirurgicales. En somme, je n’étais plus assez original. Il me manquait l’empreinte d’un auteur. Bref, ils ont décidé de ne me tirer qu’à 500 exemplaires, et de ne me distribuer que dans une petite dizaine de librairies, Amazon compris.

Et j’ai gagné le gros lot.
Déjà cent vingt mille exemplaires vendus.
Les avis sont unanimes : je suis un chef d’œuvre.

 La Margouline

Pour marque-pages : Permaliens.

48 réponses à Je Suis Un Chef d’Oeuvre

  1. François Prunier dit :

    « Les livres sont une maison », c’est beau et ça n’est pas faux.
    Hélas, le reste est vrai aussi.

  2. François Prunier dit :

    « Les livres sont une maison », c’est beau et ça n’est pas faux.
    Hélas, le reste est vrai aussi.

  3. Lecteur à Lunettes dit :

    Le reste est vrai et n’est pas beau. Comme quoi Socrate avait tort.

  4. Lecteur à Lunettes dit :

    Le reste est vrai et n’est pas beau. Comme quoi Socrate avait tort.

  5. Amélie Nono dit :

    Miroir, miroir, qui est la plus belle ?

  6. Amélie Nono dit :

    Miroir, miroir, qui est la plus belle ?

  7. Martin Roi dit :

    Les filles ont toujours raison.

    • Soeur tout Sourire dit :

      Alors… Jésus est une fille ?
      Je m’en doutais un peu, aussi, avec ses cheveux longs… Et puis, il était trop gentil et trop bien pour être un garçon !

      • Père Austère dit :

        Fi ! La philosophie vous perdra !
        Arrêtez de penser !
        Arrêtez d’écrire !
        Taisez-vous !
        Priez en silence !

  8. Martin Roi dit :

    Les filles ont toujours raison.

    • Soeur tout Sourire dit :

      Alors… Jésus est une fille ?
      Je m’en doutais un peu, aussi, avec ses cheveux longs… Et puis, il était trop gentil et trop bien pour être un garçon !

      • Père Austère dit :

        Fi ! La philosophie vous perdra !
        Arrêtez de penser !
        Arrêtez d’écrire !
        Taisez-vous !
        Priez en silence !

  9. Bernard Pivotant dit :

    Moi je dis « la raison du plus fort est toujours la meilleure » et je pivote, je pivote… Ca m’a mené à l’acacadémie des concourts ! Faites comme Bessora, pivotez, pivotez !

  10. Bernard Pivotant dit :

    Moi je dis « la raison du plus fort est toujours la meilleure » et je pivote, je pivote… Ca m’a mené à l’acacadémie des concourts ! Faites comme Bessora, pivotez, pivotez !

  11. Sangsue la Censure dit :

    L’ascenseur vaut mieux que la censure…

  12. Sangsue la Censure dit :

    L’ascenseur vaut mieux que la censure…

  13. Fofolle dit :

    Les filles ont toujours raison, mais si elles ne sont pas d’accord entre elles ?

  14. Fofolle dit :

    Les filles ont toujours raison, mais si elles ne sont pas d’accord entre elles ?

  15. Fofolle dit :

    Si les filles ont toujours raison, Marine est l’exception… A moins que… Non, si ? C’est un travlo ?

  16. Fofolle dit :

    Si les filles ont toujours raison, Marine est l’exception… A moins que… Non, si ? C’est un travlo ?

  17. Jeanne Calmant dit :

    Mais pourquoi vous énervez-vous comme ça ?

    • Jeanne Masturbation dit :

      Arrête de déshonorer notre prénom !
      Sois pas si conne.
      C’est pas parce que t’es vieille que t’as tous les droits !
      On s’énerve parce qu’on est jeunes, nous !
      (quand j’rais vieille, j’arrêterais p’t’être la masturbation…).

  18. Jeanne Calmant dit :

    Mais pourquoi vous énervez-vous comme ça ?

    • Jeanne Masturbation dit :

      Arrête de déshonorer notre prénom !
      Sois pas si conne.
      C’est pas parce que t’es vieille que t’as tous les droits !
      On s’énerve parce qu’on est jeunes, nous !
      (quand j’rais vieille, j’arrêterais p’t’être la masturbation…).

  19. le vrai et seul Bruno dit :

    Voilà maintenant que vous vous prenez pour un livre. Je connais plusieurs formes de personnalités multiples, je ne connaissais pas celle là ! JNVSP.

  20. le vrai et seul Bruno dit :

    Voilà maintenant que vous vous prenez pour un livre. Je connais plusieurs formes de personnalités multiples, je ne connaissais pas celle là ! JNVSP.

  21. le vrai et seul Bruno dit :

    Voilà maintenant que vous vous prenez pour un livre. Je connais plusieurs formes de personnalités multiples, je ne connaissais pas celle là ! JNVSP.

  22. le vrai et seul Bruno dit :

    Voilà maintenant que vous vous prenez pour un livre. Je connais plusieurs formes de personnalités multiples, je ne connaissais pas celle là ! JNVSP.

  23. Ah les commerciaux!!
    Que des gens plein de bon sens!!
    Et cultivés en plus!!!
    Je vous rachète les droits sur votre manuscrit originel et original m’dame BESSORA!!!
    Worldwide!

    BIZ!!!

  24. Ah les commerciaux!!
    Que des gens plein de bon sens!!
    Et cultivés en plus!!!
    Je vous rachète les droits sur votre manuscrit originel et original m’dame BESSORA!!!
    Worldwide!

    BIZ!!!

  25. Ah et j’adore la photo de l’auteur!
    Bourré de charisme!!!
    Ça sent l’auteur de best seller!!!
    Il vient du Far Far Away Very West celui là nan?!
    Un pote de Shrek?!

  26. Ah et j’adore la photo de l’auteur!
    Bourré de charisme!!!
    Ça sent l’auteur de best seller!!!
    Il vient du Far Far Away Very West celui là nan?!
    Un pote de Shrek?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *