Le viol, elles en ont toujours encore envie

Permettez-moi,  votre honneur, de commencer  par l’évocation déférente de sieur  Denis Philibert Thiroux de Montsauge, écuyer et seigneur de la Bretêche Saint-Nom de Champillot.

Un grand seigneur (avant l’arrivée impromptue d’une femme de chambre)

 

[twocol_one] Cet  honnête homme  était administrateur général des Postes, et receveur général des Finances de Paris. Un homme d’un tel rang, votre honneur, un homme d’une si grande probité, ne saurait trousser ses domestiques, même s’il les a fort nombreux.
Dès lors, comment croire que, deux siècles plus tard, un  Dominique Gaston André Strauss-Kahn de Neuilly de Dont-il-est-natif, seigneur  de  la chaîne haut de gamme du groupe Accor Sofitel,  receveur général des Finances Internationales,  et, par surcroît, converti aux valeurs de la démocratie, puisse mettre une femme à genoux et lui intimer l’ordre de lui sucer la bite ?

Un ancien receveur général des finances internationales

Cela, votre honneur, n’est pas vrai, je le sais. Même si cette femme aurait bien voulu qu’on la prenne, je la comprends.

N’oublions pas, mesdames et messieurs les jurés,  que cet homme, que nous salissons,  est voué à succéder au roi Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa de Neuilly de Dont-tiens-lui-aussi-il-est-natif !
L’accusé, un homme de gauche de Neuilly de Dont-il-est-natif,  seigneur et défenseur de l’Opprimé  de la Justice de la Bretêche Saint-Nom de Champillot,  il ne saurait s’être abaissé à la vilénie qu’est le viol, quand bien même le viol serait, parfois, un châtiment mérité par les femmes de chambre, surtout les noires.

Non, il ne l’a pas violée. On ne peut y croire, c’est vrai.

Le Verrou – Fragonard

Dans notre royaume, mesdames et messieurs les jurés américains,   le roi, les princes et la cour  aiment le peuple, surtout quand il est femme, et d’autant plus quand il est noir. Lisez les nouveaux philosophes,  vous aurez tout compris de notre humaniste de salon.

Permettez-moi maintenant de vous parler à titre personnel. Moi,  avocate commise d’office dans  cette  affaire,  je connais cet homme depuis trente ans. En tant que femme d’expérience, 63 ans et 110 kilos,  je puis vous assurer que jamais  je n’ai été victime d’une agression sexuelle de la part de l’inculpé, ni même de la moindre sollicitation.

Puisqu’il ne m’a pas harcelée, pourquoi en aurait-il harcelé une autre ?

[/twocol_one] [twocol_one_last]

Le viol – Magritte

Permettez-moi d’ajouter également que je connais  personnellement  les amis des amis de ses amis.
Ainsi le sieur Bernard Henri Lévy de Neuilly de Où-il-a-grandi-lui-aussi de Dis-donc-décidément-Neuilly-c’est-le-paradis. BHL est mon ami, et l’ami de mes amis, vous pouvez donc croire ce qu’il dit.
En conséquence de quoi je vous prie instamment, mesdames et messieurs les jurés,  de croire que vous pouvez le croire quand il dit qu’il ne croit pas qu’on puisse croire ce que vous croyez.
Croyez-le,  mon ami BHL connait très bien les hôtels.  Il sait pertinemment ce qui s’y passe. Il sait aussi si ce qui s’y passe a le droit, ou pas, de s’y passer. Croyez-le, croyez-moi, et veuillez croire aussi en mon ami Polanski, qui y était lui aussi.

Non, votre honneur,  je  m’interdis  d’utiliser le terme de violeur présumé pour parler de Dominique Gaston André Strauss Kahn de Neuilly de Dont-il-est-natif, seigneur  de  la Chaîne haut de gamme du Groupe Accor Sofitel. Car je vous rappelle que sieur  Denis Philibert Thiroux de Montsauge,  lui-même écuyer et seigneur de la Bretêche Saint-Nom de Champillot était un  honnête receveur général des Finances de Paris. Là.

Saint-Nom La Bretêche, son terrain de golf mythique

Bref, je me refuse à avilir la réputation de mon client,  quand bien même vous, sauvages américains, vous êtes permis d’inculper l’homme qui incarnait l’avenir de la France, le pays des droits de l’homme et des aristochats.

Permettez-moi de vous rappeler, humblement, petit pays de minables que vous êtes, laissez-moi vous dire, du haut de moi-même, moi, je dis à vous  que nous,  nous avons mille ans d’histoire. Nous  n’avons donc de leçons à recevoir de personne, surtout en matière de troussage de domestiques, petite merde de Yankees qui avez élu un président même pas noir et n’étiez pas loin de mettre une femme à la tête de votre ridicule empire !

Oh… Amérique je te hais…

[/twocol_one_last]
viol de Lucrèce Titien

Le viol de Lucrèce, Titien

 

Oui ! Mon intime conviction est qu’il l’a violée ! Pour autant,  y a-t-il mort d’homme ! Cet homme, le plaignant, c’est une femme, votre honneur,  et cette femme, souvenez-vous, elle est noire ! Croyez-vous vraiment qu’on ait rédigé la déclaration des droits de l’homme pour une femme de chambre noire ?

Elle a voulu quitter son pays d’origine. C’était à ses risques et périls.
Au fond, votre honneur, cette affaire ne fait que démontrer, si cela était nécessaire, que l’exil n’améliore pas la condition des immigrés. Ils feraient mieux de rester chez eux.

N’allez pas non plus reprocher à mon client sa vitalité sexuelle ! Elle prouve au moins qu’il est en bonne santé. En assez bonne forme pour prendre la France qui dit non en levrette !

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

2 réponses à Le viol, elles en ont toujours encore envie

  1. De la bestialité masculine… De l’hypocrisie politique… Désespérant… écoeurant… Triste spectacle… C’en serait presque à devenir nihiliste. Regardons du côté des belles choses, du côté de l’amour, de la tendresse, du jour… et luttons comme nous pouvons pour essayer de limiter l’emprise du Mal.

  2. David Asmanis dit :

    Ne parle pas de ce que tu connais pas. N’est pas Billie Holiday qui veut.
    Beloved ne s’adresse pas aux enfants de pus teints dans ton genre.

    Vu ta sale gueule, t’as rien à craindre.

    Mais tu peux aller engueuler ma mère, elle connaît la souffrance, elle sait ce que c’est que la transmission d’un trauma.

    La transmission d’un trauma est une science Juive dévellopée après la deuxième guerre des Blancs (37-45)

    Pas comme toi 😉

    Allez, va-y ! Va lui cracher à la gueule comme toute la commu LGBTPédophile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *