Extrait d’Essence de Petroleum

Et puis il y a eu les années techno.
Leur histoire périclitait. Elle avait toujours des reproches à lui formuler : rince ta baignoire, range tes Nègres, tire la chasse.
Et lui ne disait rien. Il accumulait le ressentiment. Cleptomane, elle piquait dans son porte-monnaie. Il faisait semblant de ne rien voir.
.

Par Kate Hugues (détourné…)

.

Et toujours cette  mycose génitale.
Qu’est-ce qu’on peut bien se raconter à table, le soir, quand les enfant sont partis de la maison ?
Rien. A part des histoires de mycose.
Elle approchait de la ménopause. Un kyste poussait dans sa prostate.

Pourtant quelques malheureux puits sont encore  nés de leur misère sexuelle.  Elle prononça pour eux ce décret  : De noms d’oiseaux désormais enfant affubleras. Il y eut  Vanneau, Avocette, Turnix… Et même Pingouin,  minuscule champ venu au monde en 1987.
Ce bestiaire à plumes a succédé au bestiaire à nageoires jeté aux oubliettes du disco. Il a coexisté avec un bestiaire à cornes, ou à poil, réservé aux champs pétroliers terrestres.
Les derniers nés, dans les années 1990, arborent fièrement leurs  noms de mammifères : Assala l’éléphant, Kambi l’antilope, Ndjina le gorille, Ngowa le phacochère.
.

Et ils eurent beaucoup de puits de pétrole (vu sur oscarland.skyrock.com)

.

Jamais il n’eut son mot à dire sur l’éducation des enfants. Elle faisait aussi la comptabilité du ménage : cargaisons fantômes, décôtes abusives.
Et puis un jour,  badaboum, Elf Aquitaine fut privatisée.
Sauf au Congo, sauf au Gabon.
Quelques politiques inspirés comme seule cette race peut l’être eurent à cœur de maintenir les filiales africaines dans le giron de la République. Pourquoi s’acharner ainsi à remonter les horloges australes jusqu’à l’ère coloniale ? Car dans les lavabos de l’hémisphère nord, l’eau s’écoule à l’inverse du sens des aiguilles d’une montre ;  il est  donc naturel d’imposer au temps une marche à rebours. Et, pourquoi pas, encourager la guerre au Congo.
.

Le rétropédalage, une spécialité françafricaine

.

Et puis un jour, boumbadaboum, TotalFina mangea Elf.
Mais au Gabon, où le temps marche à reculons par la faute de ces aiguilles réglées à l’envers,  c’est Elf-Gabon qui cannibalisa Total ; Elf était plus grosse,  Total n’avait qu’une demi-douzaine de personnes à lui offrir en pâture. Dix cols blancs au menu :  un amuse gueule dont Elf s’est régalée.
Dans les vieux pots paternalistes on fait les meilleures soupes.
Ce n’est  pas en Afrique qu’Elf allait se laisser manger.

Et puis un jour, boum, grand procès très parisien. On ne jugea pas Elf pour pillage systématique d’outre-mer mais on jugea  des individus pour pillage systématique d’Elf. Les prévenus portaient un chapeau  trop grand pour leurs petites têtes. Qu’importe. Des oies blanches lynchèrent Le Floch 1er  et sa clique pour avoir chapardé quelques millions à Elf, au détriment de contribuables français épris de justice,  pour eux-mêmes.
Mais voler de l’argent volé est-ce que c’est voler ?
.

Ma foi, pour lui ça ne s’arrange pas

.

Elf et l’Afrique.
Couple pathétique s’il en est.
On se réjouit presque de la  malédiction qui pèse sur eux : voir leurs enfants mourir avant la quarantaine. Un puits de pétrole n’a guère plus d’espérance de vie.
Souvenons-nous de Clairette, née en 1957. Elle s’est épuisée au bout de trente ans de production seulement. Elf-Gabon a attendu longtemps avant de se résoudre à l’inhumer. Clairette, cadavre à l’air, a pourri sur pieds. Quelle émotion que le démontage du centre de production en 1998. Les indigènes s’y étaient tellement habitués qu’ils avaient surnommé la voie qui longeait les bacs métalliques,  route des Hydrocarbures.
Et un jeudi matin,  des grues et des hommes à casques oranges se sont déployés : les bacs ont été nettoyés, les résidus collectés pour être incinérés, les massifs en béton détruits. Au bout de quelques jours, un terrain vague s’est substitué au centre de production de Clairette.
.

Une délégation de Total pleurant la mort de Clairette, par Le Caravage (1604)

.

A vous arracher des larmes.

Allez… Sors ton mouchoir et sèche tes gouttes. Tout espoir n’est pas perdu : L’Océan Liberator est là. Pour toi, rien que pour toi.
.

La mort de la Vierge, par le Caravage (2004)

 .

On s’offre la suite de “Petroleum”, ici !

Pour marque-pages : Permaliens.

28 réponses à Extrait d’Essence de Petroleum

  1. Francois Prunier dit :

    J’ai aimé ce livre et j’en recommande la lecture. C’est un roman, oui, mais aussi un chant historique et moderne, qui tient des textes antiques et du nouveau roman, avec beaucoup de poésie, d’humour, du rythme et un vrai fond intéressant. Ce n’est pas un livre qu’on oublie !

  2. Francois Prunier dit :

    J’ai aimé ce livre et j’en recommande la lecture. C’est un roman, oui, mais aussi un chant historique et moderne, qui tient des textes antiques et du nouveau roman, avec beaucoup de poésie, d’humour, du rythme et un vrai fond intéressant. Ce n’est pas un livre qu’on oublie !

  3. Amélie Nono dit :

    Je suis verte de jalousie, je n’ai jamais rien écrit d’aussi bon…

  4. Amélie Nono dit :

    Je suis verte de jalousie, je n’ai jamais rien écrit d’aussi bon…

  5. Lecteur à Lunettes dit :

    Pfff, il aurait dû avoir le Goncourt, ou le Fémina !

  6. Lecteur à Lunettes dit :

    Pfff, il aurait dû avoir le Goncourt, ou le Fémina !

  7. Soeur Tout Sourire dit :

    Comme ils sont mignons les bébés sur le canapé, les petits anges, les enfants de Dieu ! Ah la vie, la vie, Jésuuuuuuuuuuuus !!!!!! Joie, joie, joie !

  8. Soeur Tout Sourire dit :

    Comme ils sont mignons les bébés sur le canapé, les petits anges, les enfants de Dieu ! Ah la vie, la vie, Jésuuuuuuuuuuuus !!!!!! Joie, joie, joie !

  9. Dutroux dit :

    Oui, y sont mignons…

  10. Dutroux dit :

    Oui, y sont mignons…

  11. Mylène Farmerde dit :

    Mais pourquoi écrire qu’on ne peut plus parler que de mycose quand les enfants sont partis ? Vous ne croyez donc pas en l’Amour Madame Bessora ? Quelle tristesse ! Je ne partage pas votre point de vue. L’amour est éternel s’il est sincère. La preuve : l’amitié franco-africaine, Total, oui, justement, Total et l’Afrique ! Vous vous contredites ! Réfléchissez un peu, Madame Bessora, vous partez comme ça de but en blanc : il faut tourner sept fois son doigt au-dessus de la touche du clavier avant de l’enfoncer !

  12. Mylène Farmerde dit :

    Mais pourquoi écrire qu’on ne peut plus parler que de mycose quand les enfants sont partis ? Vous ne croyez donc pas en l’Amour Madame Bessora ? Quelle tristesse ! Je ne partage pas votre point de vue. L’amour est éternel s’il est sincère. La preuve : l’amitié franco-africaine, Total, oui, justement, Total et l’Afrique ! Vous vous contredites ! Réfléchissez un peu, Madame Bessora, vous partez comme ça de but en blanc : il faut tourner sept fois son doigt au-dessus de la touche du clavier avant de l’enfoncer !

  13. Depardiable dit :

    Vais t’enfoncer aut’choz moi, salope ! Ah oui, les Africains, oui, oui, on paye des impôts là-bas ?

  14. Depardiable dit :

    Vais t’enfoncer aut’choz moi, salope ! Ah oui, les Africains, oui, oui, on paye des impôts là-bas ?

  15. Buffy dit :

    Ce qu’il faut leur enfoncer, c’est un pieux dans le coeur à tous ces vampires qui spollient l’Afrique !

    • Martin Roi dit :

      Vous ne voudriez pas commencer par m’en enfoncer un dans le cul, Mademoiselle Buffy, s’il vous plaît, dites ? (mais trop pointu, hein ?)

  16. Buffy dit :

    Ce qu’il faut leur enfoncer, c’est un pieux dans le coeur à tous ces vampires qui spollient l’Afrique !

    • Martin Roi dit :

      Vous ne voudriez pas commencer par m’en enfoncer un dans le cul, Mademoiselle Buffy, s’il vous plaît, dites ? (mais trop pointu, hein ?)

  17. Nana Moscovite dit :

    Blogons blogons dans la joie !
    Lisons lisons Bessora !

  18. Nana Moscovite dit :

    Blogons blogons dans la joie !
    Lisons lisons Bessora !

  19. אלֹאֵ dit :

    פכר שכל بورخظي ומפעל לאהנה לא בכלים בכםה

    שאלום

  20. אלֹאֵ dit :

    פכר שכל بورخظي ומפעל לאהנה לא בכלים בכםה

    שאלום

  21. Pourquoi on nous parle toujours des petits africains qui meurent de faim, du pétrole, des injustices sociales, politiques, économiques, sexuelles etc!!?

    Ça fait du bien aussi de voir de magnifiques images de petits bébés suisses bien portants comme ça aussi!
    Merci BESSORA de rétablir un peu d’ordre dans ce monde de limaces!!!

  22. Pourquoi on nous parle toujours des petits africains qui meurent de faim, du pétrole, des injustices sociales, politiques, économiques, sexuelles etc!!?

    Ça fait du bien aussi de voir de magnifiques images de petits bébés suisses bien portants comme ça aussi!
    Merci BESSORA de rétablir un peu d’ordre dans ce monde de limaces!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *