Gabon : Étymol. et Hist. On sait pas exactement.

« Je suis très émue, et contente de mon parcours et de ces lots, car c’est le rêve de toute jeune fille de mon âge de recevoir une magnifique voiture et une maison’’. Ainsi parlait Marie-Noëlle Ada, fraîche émoulue miss Gabon. Elue  à la Cité De La Démocratie, en la ville libre de Libreville, elle a reçu quantités de cadeaux hypermondialisés.

 


Une voiture coréenne  offerte par un sponsor marocain, africainement baptisé Tractafric.
Une maison de 3 chambres fournie par un bâtisseur corse,  joliment appelé  Kabi.
Un décodeur (antenne comprise), proposé par SOGADIPH Canal Stat, filiale de Canal Plus, colonialement sise rue Alfred Marche, un explorateur français encore célébré aujourd’hui dans tout le cadastre gabonais.
Et aussi un salaire mensuel d’à peu près quatre cent cinquante futurs anciens euros.
Et encore cinquante millions  d’anciens anciens francs français,  pour aller étudier aux USA, ou au Canada.
Plus un hectare de terrain cultivable. Ça, c’est pour la politique agricole.

Plants de manioc exceptés,  on ne peut pas dire que le Gabon a été contaminé par les divers instincts protectionnistes qui fleurissent ici et là.

Protectionnisme : [pʀɔtεksjɔnism̭]. Att. ds Ac. 1935.  Je te baise volontiers, mais s’il te plaît ne me baise pas. Étymol. et Hist. 1845 (Besch.). Dér. de enculage*; suff. -isme*. Le corresp. angl. fuck you don’t fuck me est att. en 1852 (NED Suppl.2). 

Ainsi, le protectionnisme est-il l’art de mettre sans se faire mettre.  Bon. Tout le monde se fait un peu mettre en ce moment. Et sans se faire prier. Regardez la France qui  s’est fait prendre (un A) très récemment. Le Gabon lui aussi aime bien se faire prendre. Depuis bien longtemps. Et de tous les côtés, qu’il a fort beaux.

Ainsi, des souverainistes gaulois pleurent  le franc. Qu’ils se consolent, le franc n’est pas mort ! Il n’est même pas moribond. Les Afriques,  centrale et occidentale, lui assurent une très belle vitalité. Certes, le franc français (époque Poincaré) s’appelle maintenant le franc CFA (époque post-post-coloniale). Mais il s’épanouit toujours en Afrique, sous la tutelle de la Banque de France. Celle-ci, avec toute la bienveillance qu’on lui regrette à Paris, a infligé une dévaluation sévère au CFA en 1994. Le franc CFA ne désespère pas d’être à nouveau dévaluée, courant 2012 ( « c’est la fin du monde », ont dit les Incas).

CFA  : Étymol. et Hist. 1945. Colonies Françaises d’Afrique. 1958. Communauté Française d’Afrique. De nos jours. Communauté Financière Africaine, arrimée à l’euro.  Fréq. abs. littér. Exacte parité avec l’ ancien franc français, banni de France entre 1958 et 1963.

Union Monétaire Françafricaine.

Aujourd’hui encore, le FCFA vit  sous le régime de la 4ème  République Française. C’est la Chronologie Inversée : en Afrique, surtout  centrale, le temps marche à reculons. Comme partout, certes. Mais en Afrique centrale, le temps recule beaucoup plus vite qu’ailleurs. Au Gabon, par exemple, en un an, vous pouvez, sans vous presser reculer, d’à peu près un décennie.

Sans doute, les Européens reculent, et se font mettre, eux aussi. Avec l’euro. Avec les traités qu’ils signent sans les lire. Et parfois sans les voter. Sans compter que ces traités s’appliquent même quand on a voté contre.

Heureusement, il nous reste les miss  !

Neuf Provinces, Huit Perruques, Une Miss (2009)

Au Gabon, elles sont soutenues par la fille du président,  Malika Bongo.
Et par le Parti Démocratique Gabonais d’Ali Bongo.
Tatata, pas de venin. Car cet ancien parti unique s’est depuis belle lurette ouvert au multipartisme : le PDG n’a plus aujourd’hui que 114 sièges sur les 120 que comptent le parlement.
Le rêve déclaré de miss Gabon ?
Devenir une grande vedette de la télévision,  comme Oprah Winfrey.  Et aussi  aider les personnes du 3e âge.
Elle a aussi dit que sa maison lui servira à faire des affaires. Parce qu’elle compte la mettre en location.
Après, elle a remercié les organisateurs. Et elle a promis de revenir travailler au Gabon à la fin de ses études.
Grâce à Malika, miss Gabon 2011 ira donc  faire des études aux USA, voire au Canada.

Malika Bongo Se Marie. Elle S’y Connait Aussi En Robes De Princesse

Miss Gabon aux USA ? La Francofaunie s’en retourne dans sa tombe. Mais ça fera toujours ça d’étudiants africains  en moins pour Guéant. Et ça de moins, aussi, pour l’université gabonaise.

L’université Omar Bongo ne compte plus ses années blanches.
DSK
, FMI,  PDG, et ajustements structurels oblige,  plus de FCFA  pour l’éducation. C’est mieux. Il est préférable que les gens soient analphabètes.  Quand il sont un peu trop éduqués, c’est l’anarchie. Qu’ils aillent donc étudier aux USA.
Et qu’ils rentrent, s’ils veulent bien intégrer le Parti (pas) unique.

Savoir, Progès, et Grève à L'Université Omar Bongo

Gabon : Étymol. et Hist. On sait pas exactement. Deriv. De.  Gabao. Fréq. abs. littér. Mot d’origine portugaise signifiant « Caban de Marin ».

Encore que. Y en a qui contestent cette définition. Ils disent que le Gabon, c’est le Gabon.  De l’époque ou quelques rois  vendaient leur âme contre un verre de rhum ?

Denis Rapontchombo, Mister Gabon 1839, Premier Roi De Françafrique

 

 

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

16 réponses à Gabon : Étymol. et Hist. On sait pas exactement.

  1. Bambara de Neuilly dit :

    Très bel article ! On est dans une vraie « cacofaunie » au Gabon, finalement. Il n’y a plus d’argent pour les étudiants gabonais des universités locales. En revanche, il y en a que pour la « miss » nationale. Jugeons-en: 50.000.000 fcfa, une maison, une voiture et une bourse pour aller étudier aux USA (alors que ses études auraient pû être faites au Gabon même (ah oui, c’est vrai il n’y en a vraiment pas !) le tout en une seule soirée…!!! Pendant que certains triment et se cassent les centimètres pour bosser dure dans ces facs pourries (sans toilettes, sans logements étudiants dignes), d’autres n’ont qu’à aller les « ramasser » en montrant le derrière. Et la méritocratie dasn tout ça, on en fait quoi ? Merci Ali B., merci Malika B., merci au PDG. Ceux qui ont toujours cru qu’il fallait se donner à fond pour réussir dans un pays où les diplômes comptent encore plus que tout sentent bien que c’est la fin ! Pauvre Gabon, voilà à quoi on te réduit aujourd’hui.

  2. Bambara de Neuilly dit :

    Très bel article ! On est dans une vraie « cacofaunie » au Gabon, finalement. Il n’y a plus d’argent pour les étudiants gabonais des universités locales. En revanche, il y en a que pour la « miss » nationale. Jugeons-en: 50.000.000 fcfa, une maison, une voiture et une bourse pour aller étudier aux USA (alors que ses études auraient pû être faites au Gabon même (ah oui, c’est vrai il n’y en a vraiment pas !) le tout en une seule soirée…!!! Pendant que certains triment et se cassent les centimètres pour bosser dure dans ces facs pourries (sans toilettes, sans logements étudiants dignes), d’autres n’ont qu’à aller les « ramasser » en montrant le derrière. Et la méritocratie dasn tout ça, on en fait quoi ? Merci Ali B., merci Malika B., merci au PDG. Ceux qui ont toujours cru qu’il fallait se donner à fond pour réussir dans un pays où les diplômes comptent encore plus que tout sentent bien que c’est la fin ! Pauvre Gabon, voilà à quoi on te réduit aujourd’hui.

  3. Marine Nationale dit :

    Ces filles, là, elles sont vraiment très… noires !

  4. Marine Nationale dit :

    Ces filles, là, elles sont vraiment très… noires !

  5. Soeur Sourire dit :

    Oui mais l’Afrique est encore très fervente. La véritable signification de CFA est Christ Fait d’Amour, mais seuls les initiés le savent… L’Afrique se laisse sciemment « prendre » comme vous dites pour mieux atteindre l’idéal catholique masochiste ! Vive l’Afrique ! Vive Jésus !

  6. Soeur Sourire dit :

    Oui mais l’Afrique est encore très fervente. La véritable signification de CFA est Christ Fait d’Amour, mais seuls les initiés le savent… L’Afrique se laisse sciemment « prendre » comme vous dites pour mieux atteindre l’idéal catholique masochiste ! Vive l’Afrique ! Vive Jésus !

  7. anonyme dit :

    Gapabon du tout, pas bon du tout !

  8. anonyme dit :

    Gapabon du tout, pas bon du tout !

  9. Standard, Ficht and Moody's dit :

    y fallait nous prêter Carla quand on vous l’a demandé…

  10. Standard, Ficht and Moody's dit :

    y fallait nous prêter Carla quand on vous l’a demandé…

  11. Le vrai et seul Bruno dit :

    Les Africains n’ont plus qu’une chose à faire : coloniser la France. De cette façon, nous reviendrons au franc ! JNVSP

  12. Le vrai et seul Bruno dit :

    Les Africains n’ont plus qu’une chose à faire : coloniser la France. De cette façon, nous reviendrons au franc ! JNVSP

  13. avocat dit :

    Cela ressemble presque à de la prostitution dissimulé ! Qui est le maquereau qui se cache derrière cela ? Pauvre monde…

  14. avocat dit :

    Cela ressemble presque à de la prostitution dissimulé ! Qui est le maquereau qui se cache derrière cela ? Pauvre monde…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *