Ben Ali est parti, vive Ali Ben

Et chacun de se découvrir arabophile. Et chacun de faire son Mea Culpa.

« Depuis des années, nous n’avons pas, tous, fait assez attention aux attentes des peuples d’Afrique du Nord et du Proche-Orient… ». Dixit Bruno Lemaire, ministre de l’agriculture.
Confession soupesée par un pro de la com’ ? L’aveu, gouvernemental, a été largement relayé.
Et Michèle Alliot-Marie, dame des affaires étrangères, de clamer dans toutes les télés combien elle est « meurtrie » par les accusations portées contre elle. Dans meurtri, il y a meurtre. C’est donc que quelqu’un l’a assassinée ? Michèle Alliot-Marie, victime d’un assassinat, martyre de ses vacances Ben Alienne, sacrifiée d’un jet privé, Michèle, la trucidée de son hôtel de luxe.

« Nous n’avons pas, tous, fait attention, aux attentes des peuples d’Afrique du Nord et du Proche Orient ».
Règle n° 1 : délimiter un espace géographique dans sa déclaration. Il s’agit de ne pas contaminer les autres pays, où, Dieu merci, la dictature est encore sauve. Imaginez que Bruno Lemaire ait oublié la dernière partie de sa phrase. « Nous n’avons pas, tous, fait attention, aux attentes des peuples d’Afrique ».
Des petits malins se seraient souvenu des Afriques subsahariennes, où les fils sont déjà sur le trône : Ali Ben Bongo, Joseph Kabila et le petit d’Eyadema, tous des fils à papa. En dessous du désert, l’Afrique a une belle longueur d’avance sur le Maghreb. Et le Sarkoland la bénit. Veillez donc, messieurs les ministres, à bien préparer vos déclarations. Circonscrirez ces révolutions aux orients. Et pas un mot s’il vous plaît du Congo, du Togo, du Gabon.

C’est un Gars Bien Ali Ben !

Encore pire. Et si Lemaire avait oublié la moitié de sa phrase ?
« Nous n’avons pas, tous, fait attention, aux attentes des peuples ».
Gare à l’embrasement général.
Tous les peuples se croiraient autorisés à se soulever. Et même aux Etats-Unis, où Mr Obama a placé, au cœur de son administration, les plus brillants délinquants de la haute-finance. Anciens stratèges de Goldman Sachs ou de Merril Lynch, escrocs notoires mais intouchables, ils commandent le trésor américain, ils décident des orientations de la plus grande… démocratie… du monde.
Certes, de Gaulle avait fait quelque chose de similaire au lendemain de la guerre. Du passé faisons table rase, pensait-il, construisons demain avec les salauds d’hier, il y va de l’unité de la nation.
Et dans le meilleur des cas, le peuple aurait vite oublié les gazés de tous bords, Auschwitz serait devenu une prairie peuplée de pâquerettes et de vaches normandes.

Epurer Pétain d’accord ! Mais la paix à Papon, Bousquet et les autres, SVP !

Aujourd’hui, les héritiers du monarque de Gaulle feignent l’auto-critique à propos de la Tunisie.
« Il y a eu de notre part une négligence intellectuelle. Nous avons considéré que la situation était stable et que c’était dans nôtre intérêt d’avoir cette stabilité-là, parce que la stabilité est importante en matière diplomatique».
Dommage que de Gaulle ait loupé quelques-un de ses paris de la stabilité.
En Tunisie, la stabilité avait pourtant un excellent alibi : la dictature écartait soi-disant l’islamisme. Et elle contentait les islamophobes.
Au sud du Sahara, la stabilité recycle toujours le même alibi : la dictature écarte soi-disant le tribalisme : un parti unique, s’il vous plaît, sinon on aurait diversité d’opinions. Et adieu le pétrole.
« Négligence intellectuelle » ? Défaillance cérébrale plutôt. Et de l’avis d’un expert en langue de bois, voici comment traduire les actuelles déclarations arabophiles: « Bon, d’accord, on ne peut plus prendre les Arabes pour des cons. Il nous reste les Nègres. »

En attendant, c’est les peuples libres qu’on enfile le mieux : on leur met de la vaseline dans le derrière, et ils ne sentent rien du tout. Baisse un peu ta culotte, chéri, que j’te fasse la démocratie.

Pour marque-pages : Permaliens.

10 réponses à Ben Ali est parti, vive Ali Ben

  1. Shakespeare dit :

    Je vous l’avais bien dit, que l’histoire était etc…

    Mais évidemment, comme je suis anglais, vous faites comme si je n’existais pas…

    vous les français, vous ne valez pas mieux que tous ceux-là, là, ces soit-disants peuples…

    mais bon, peut-être que je me suis trompé (après tout, je suis anglais), et que ça changera, un jour… oui, demain, ce s’ra super chouette !

  2. Shakespeare dit :

    Je vous l’avais bien dit, que l’histoire était etc…

    Mais évidemment, comme je suis anglais, vous faites comme si je n’existais pas…

    vous les français, vous ne valez pas mieux que tous ceux-là, là, ces soit-disants peuples…

    mais bon, peut-être que je me suis trompé (après tout, je suis anglais), et que ça changera, un jour… oui, demain, ce s’ra super chouette !

  3. Le vrai et seul bruno dit :

    L’Afrique…elle est à nous !
    On s’est battu pour l’avoir, on ira se battre pour la garder !
    JNVSP

  4. Le vrai et seul bruno dit :

    L’Afrique…elle est à nous !
    On s’est battu pour l’avoir, on ira se battre pour la garder !
    JNVSP

  5. Shakespeare dit :

    Mon cher M Bruno, je ne voudrais pas vous décevoir mais, vous, les français, vous vous battez comme des tentouzes ! Rappelez-vous d’Hazincourt ! Et combien de branlées vous ont mis les alboches, hein ? Même les bougnoules vous ont mis dehors ! ha ha ha ! Et quand vous avez volé la coupe du monde qui est-ce qui a marqué, hein, un bougnoule ! Vos plus grands joueurs sont tous des étrangers, les Kopa, Platini, Zidane, pfff… Vous avez l’air malins maintenant, avec l’euro (mort de rire) ! Y fallait être vraiment cons pour décapiter son roi, depuis, vous êtes castrés ! Même pas fichus de gagner l’eurovision, pour un peuple de grandes folles, c’est vraiment pas fort…

  6. Shakespeare dit :

    Mon cher M Bruno, je ne voudrais pas vous décevoir mais, vous, les français, vous vous battez comme des tentouzes ! Rappelez-vous d’Hazincourt ! Et combien de branlées vous ont mis les alboches, hein ? Même les bougnoules vous ont mis dehors ! ha ha ha ! Et quand vous avez volé la coupe du monde qui est-ce qui a marqué, hein, un bougnoule ! Vos plus grands joueurs sont tous des étrangers, les Kopa, Platini, Zidane, pfff… Vous avez l’air malins maintenant, avec l’euro (mort de rire) ! Y fallait être vraiment cons pour décapiter son roi, depuis, vous êtes castrés ! Même pas fichus de gagner l’eurovision, pour un peuple de grandes folles, c’est vraiment pas fort…

  7. Jean-Luc dit :

    Ali Ben Oyé !

  8. Jean-Luc dit :

    Ali Ben Oyé !

  9. BrunodebrunO. dit :

    @Shakespeare :
    Les Anglais démontrent avec brio qu’il n’est pas nécéssaire d’avoir un roi (ou une reine) pour être castré….

  10. BrunodebrunO. dit :

    @Shakespeare :
    Les Anglais démontrent avec brio qu’il n’est pas nécéssaire d’avoir un roi (ou une reine) pour être castré….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *