Miss Dior, Très Miss, Très Dior

Le parfum, disait-il,  c’est Miss Dior.
Mais qui est   Miss Dior.
Ce  bonbon rose  pailleté ?

Nanain da. L’authentique Miss Dior n’est  pas cette ravissante qui fait l’idiote sucrée dans une roseraie normande. Partons à la recherche de Miss Dior. Pour ce faire,  embarquons dans une péniche,  remontons  la Seine et le temps jusqu’en Normandie, début du siècle dernier. Sans nous jeter dans la Manche, descendons à Granville,  1900 longtemps. Granville, ses morues, ses coquilles Saint-Jacques, son Christian Dior.

Second d’une famille  de cinq enfants, Christian  n’est guère aimé de son frère aîné.
Raymond,  premier né,  martyrise  son cadet   dans les noirceurs de la cave. Il  l’y enferme et  va cueillir  des vers dans le jardin,  des limaces, des escargots, des souriceaux crevés. Riche de cette récolte gluante, il retourne à la cave où Christian est toujours séquestré,  et fait glisser, sous la porte,   les  immondes viscosités.  On comprend mieux pourquoi le petit garçon n’est pas devenu vétérinaire. Ni entomologiste. Mais pourquoi est-il devenu couturier ? Sa mère ? Une barbapapa trop sucrée ? Des sciences politiques ?

Il aborde en effet ces études après le bac.  C’est un hommage à sa famille, normande depuis 1541.
Le poids de ses ancêtres laboureurs pèse sur les frêles épaules de Christian. D’autant qu’en 1832, la dynastie agricole se convertit aux engrais : papi Dior exploite  des phosphates,  des superphosphates  et importe de la fiente du Pérou. On est encore  loin de l’eau de toilette, mais  on se rapproche de la science politique : élu maire de sa ville, papi Dior engendre une descendance de députés et de ministres.
Ils renonceront aux merdes  péruviennes pour se lancer en politique. Et  en propreté :  Javel Dior et  Lessive Saint-Marc nettoieront la maison du sol au plafond. Bientôt les parfums  !
Mais d’abord la faillite. L’empire Dior ne survit pas à  1929,  année de crise économique et sexuelle : Christian Dior s’interroge, préféré-je vraiment les garçons ?

Christian interroge donc son pénis,  Raymond renonce aux limaces. Et il prend la meilleure des  femmes, elle porte le prénom de maman, Madeleine. Maman aimait  tant Christian et la roseraie  du Jardin…
Madeleine Dior, née Leblanc, donne  une fille à Raymond, Françoise. Cette demoiselle Dior est-elle à l’origine du parfum Miss Dior  ?
Royaliste  dès après-guerre, cette Françoise épouse un comte supposé régner sur Monaco. Bientôt, elle pond une héritière pour son noble époux. Mais le comte  passe à côté du titre de prince monégasque que lui ravi  le père de Stéphanie de Monaco. Humiliée, Françoise, fille de Raymond,  divorce et  pense à changer de cause.
Mais  quelle opinion embrasser quand on fut royaliste ? Le national-socialisme anglais,  naturellement. 23 ans après la mort d’Hitler ( non ! 18!), Françoise rejoint l’Angleterre et la cause nazie, dont elle épouse le fervent défenseur.

Hélas, le mari promis, John Tyndall passe à côté de son destin grandiose. Il se retrouve en prison. Françoise épouse donc l’un de ses rivaux. Mais son karma  n’est pas bon : un jour, trois ans  avant l’élection de François Mitterrand, sa fille, héritière déchue du trône de Monaco,  tente et réussit un suicide.  Le destin  semble se venger de Raymond et de ses limaces : Françoise n’est  pas  Miss Dior, mais un tribut payé par Raymond.

Alors qui est Miss Dior ?  Celle qui sent la rose, la sauge, la mousse de chêne et le jasmin ? Celle qui allie élégance, féminité, impertinence et  sensualité?
Mes  amis, je l’ai retrouvée !

Miss Dior, très Miss, très Dior

C’est elle.
Née un an avant la grande guerre, Catherine Dior est la  petite soeur de Christian.
Habillée d’un sillage de désir, elle voit de son flacon surgir toutes les robes de John Galliano, elle  exprime l’air du temps, et reflète les aspirations de son époque, tout en demeurant indémodable.
Cette ravissante, qui ne fait pas l’idiote sur les photos, a vécu jusqu’à 91 ans, survivant à sa nièce nazie, laquelle fut emportée par un cancer en 1993.
La malédiction  pèse-t-elle encore  sur la descendance de Raymond ?

Tout ça pour une bête histoire de limaces…

Pour marque-pages : Permaliens.

12 réponses à Miss Dior, Très Miss, Très Dior

  1. Le vrai et seul Bruno dit :

    Quel intérêt de se promener dans les fientes nauséabondes de la famille Dior ?
    JNVSP

  2. Le vrai et seul Bruno dit :

    Quel intérêt de se promener dans les fientes nauséabondes de la famille Dior ?
    JNVSP

  3. Le vrai et seul bruno dit :

    Vous auriez pu intituler votre article :  » Françoise Dior, une femme du 21ème siècle, un exemple à suivre. »
    Quelle fraicheur dans ses propos. Pas une ride depuis cet interview. Aucun suisse de bonne famille ne renierait cette dame haute en couleur. Elle diffuse un parfum de reich, teinté d’Anshluss. Les essences « youdes » ne sont pas trop marquées, bien au contraire, on les fait disparaitre à forte température. Il n’y a aucun amalgame de substances idéologiques chez cette beauté. On retrouve, ici et là, des flagrances « aryenniques », laissant entrevoir la grandeur du pur parfum.
    JNVSP

  4. Le vrai et seul bruno dit :

    Vous auriez pu intituler votre article :  » Françoise Dior, une femme du 21ème siècle, un exemple à suivre. »
    Quelle fraicheur dans ses propos. Pas une ride depuis cet interview. Aucun suisse de bonne famille ne renierait cette dame haute en couleur. Elle diffuse un parfum de reich, teinté d’Anshluss. Les essences « youdes » ne sont pas trop marquées, bien au contraire, on les fait disparaitre à forte température. Il n’y a aucun amalgame de substances idéologiques chez cette beauté. On retrouve, ici et là, des flagrances « aryenniques », laissant entrevoir la grandeur du pur parfum.
    JNVSP

  5. Office du Tourisme dit :

    Excellent article ! L’écriture satyrique et le fond effrayant… Cela dit, Granville est une jolie petite ville, vrai, toute en hauteur au bord de la mer, avec à son sommet de vieilles fortifications, si vous passez par là, vous serez accueillie par sa gentille population, c’est autre chose que la Suisse et ses chocolats qui donnent constipation, colique, boutons et embonpoint ! Monsieur le Vrai Et Seul Bruno m’a bien fait rire, sur ce coup-là, la vâche ! Quand même, 25 ans après la mort d’Hitler, donc en 68… Sur le coup, on a du mal à y croire, même si c’est vrai qu’elle a l’air tellement conne qu’on se dit que bon… non, c’est pas possible, ça doit être une actrice, un canular… mais après tout, il y a toujours des néo-nazis aujourd’hui, 65 ans après la mort d’Hitler… Bon, tout cet univers va à merveille avec celui de Christian Dior et de la blonde poupée Barbie avec son beau Ken, prendre un enfant par la main, la li la la li la la, prendre un enfant par la main, la li la la li la la… Chère Bessora, votre blog, avec ses thèmes récurrents sur le racisme, le machisme, la manipulation, votre blog, avec son style incisif et poétique, votre blog me fait penser au bloc note que Mauriac tenait jadis dans la presse écrite, quand il voyait avant les autres dans la croix gammée une immonde « araigné rouge gorgée de sang » ! oui, votre blog est nécessaire et il vous fait honneur. Il faut continuer.

  6. Office du Tourisme dit :

    Excellent article ! L’écriture satyrique et le fond effrayant… Cela dit, Granville est une jolie petite ville, vrai, toute en hauteur au bord de la mer, avec à son sommet de vieilles fortifications, si vous passez par là, vous serez accueillie par sa gentille population, c’est autre chose que la Suisse et ses chocolats qui donnent constipation, colique, boutons et embonpoint ! Monsieur le Vrai Et Seul Bruno m’a bien fait rire, sur ce coup-là, la vâche ! Quand même, 25 ans après la mort d’Hitler, donc en 68… Sur le coup, on a du mal à y croire, même si c’est vrai qu’elle a l’air tellement conne qu’on se dit que bon… non, c’est pas possible, ça doit être une actrice, un canular… mais après tout, il y a toujours des néo-nazis aujourd’hui, 65 ans après la mort d’Hitler… Bon, tout cet univers va à merveille avec celui de Christian Dior et de la blonde poupée Barbie avec son beau Ken, prendre un enfant par la main, la li la la li la la, prendre un enfant par la main, la li la la li la la… Chère Bessora, votre blog, avec ses thèmes récurrents sur le racisme, le machisme, la manipulation, votre blog, avec son style incisif et poétique, votre blog me fait penser au bloc note que Mauriac tenait jadis dans la presse écrite, quand il voyait avant les autres dans la croix gammée une immonde « araigné rouge gorgée de sang » ! oui, votre blog est nécessaire et il vous fait honneur. Il faut continuer.

  7. Bessora dit :

    Mes confuses… Non pas 23 ans après la mort d’Hitler mais 18!(la vidéo de Françoise Dior date de 1963). Va savoir pourquoi, j’ai rêvé qu’Hitler était mort en 1939… Si seulement!

  8. Bessora dit :

    Mes confuses… Non pas 23 ans après la mort d’Hitler mais 18!(la vidéo de Françoise Dior date de 1963). Va savoir pourquoi, j’ai rêvé qu’Hitler était mort en 1939… Si seulement!

  9. Alban dit :

    « Christian interroge donc son pénis… » L’image suggerée est si forte que j’ai presqu’eu l’impression d’être au cinéma!

  10. Alban dit :

    « Christian interroge donc son pénis… » L’image suggerée est si forte que j’ai presqu’eu l’impression d’être au cinéma!

  11. BrunodebrunO dit :

    Comme quoi sur le fumier ne poussent pas forcément les plus belles fleurs.

  12. BrunodebrunO dit :

    Comme quoi sur le fumier ne poussent pas forcément les plus belles fleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *