Des gens très biens, très gentils, pas terroristes du tout

Une voisine, interrogée par la presse après un sinistre fait divers.

« C’est un couple très gentil. J’ai du mal à croire qu’elle ait pu faire une chose comme ça. C’est une femme très bien, elle était si contente d’avoir un enfant. C’était son premier. Elle a dû faire une dépression ».

Des Gens Très Gentils et une Femme Très Bien dans une Chose Comme Ça ?

Mais cette Chose Comme Ça, c’est quoi ?

Une toute jeune maman qui défenestre son bébé.

L’évènement est ainsi commenté dans les dépêches.

« Le bébé est mort sur le coup, après sa chute d’une vingtaine de mètres, a déclaré le procureur. Au moment du drame, la jeune femme de 34 ans, sans profession, se trouvait seule à l’intérieur de l’appartement avec sa fille. Son compagnon et père de l’enfant, un médecin, se trouvait sur son lieu de travail… ».

On vous précise, bon peuple, que l’infanticide était une Femme Très Bien. Son mari est Médecin. Et la Femme du Médecin restait à la maison pour s’occuper des enfants ( c’est bien ). Et malgré ça, elle en jette un par la fenêtre ?

Les Choses comme Ça ne devraient pas arriver chez les Femmes Très Bien. Chez les Chômeurs, oui, les Immigrés, aussi,  les Pauvres, d’accord, les SDF, évidemment, les Handicapés, c’est normal,  les déchus de la Nationalité of course. Mais chez nous ?

Chez eux, le meurtre est inscrit dans les gènes. Chez eux, c’est de l’instinct prémédité. Leurs crimes sont barbares, les sauvages te refroidissent par exprès. Ils tuent, c’est normal, c’est comme ça.

Mais la femme du médecin ? Ce n’est pas génétique. Ce n’est pas social. C’est la dépression nerveuse.

La femme du médecin n’est pas une délinquante. Il lui faut juste un divan. Quand elle tue, c’est par accident. L’homicide, comme la congélation, est toujours involontaire chez la femme du médecin. C’est du lapsus, de l’acte manqué, du coup de folie passagère, du crime passionnel.

Les autres, les barbares qui tuent par exprès, ils n’ont pas de psychologie : ce sont des animaux quand on est de droite, et des cas sociaux quand on est de gauche. On sait bien que les sauvages n’ont pas d’âme. Ce n’est pas faute d’essayer de leur en implanter une.

Et un jour, la femme du médecin rejoint la Syrie. Alors là, vraiment, on ne comprend plus rien…

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *