Madame Chirac, je viens par la présente…

vu sur http://papotins.canalblog.com

« Je suis, monsieur Sarkozy, veuve de guerre et mère de cinq enfants.  Mon propriétaire  engage une procédure d’expulsion contre moi, pourtant  je n’occasionne aucun trouble de voisinage ». Lettres extraites de Cueillez-moi Jolis Messieurs, roman de moi-même par moi-même


 
 
 
 
 

Vivant à la rue,  monsieur le Ministre, notre frère boit tous les jours et ce fait du mal en ce taillant les veines avec du verre.

Achetez-lui des bouteilles en plastique.

Madame Chirac, je viens par la présente vers vous dans le seul espoir que ma lettre soit lue par vous personnellement.

Je vous lis.

Actuellement, Madame, le coût de la vie est très chère.

Dépensez-moins.

Il y a des cités à Saint-Denis où vivent des gens polygames. Ils n’ont pas plus d’un an sur le territoire français mais eux  on les loge dans les HLM.

A ce que je sache, madame Mitterrand ne s’est jamais plainte de la polygamie de son mari. Et madame SinClair s’en félicite.

Aidez-moi, monsieur le Préfet.

M’avez-vous apporté votre quittance de loyer ?

 Plus de logement, plus de travail, plus de dignité, tant d’efforts et de privations pour rien, la honte, l’échec et la fin.

Et  votre bordereau P237, qu’en avez-vous fait ?

 

Vu sur Tuxboard.com

Au secours !

Personne suivante, s’il vous plaît !

 J’ai dû attendre deux ans, monsieur le Président.

Madame le peuple, je n’ai pas le temps, j’ai à faire en Libye.

Je perds pieds.

Mangez du flan aux courgettes.

Merci de prendre cette lettre au sérieux.

Bien entendu.

Vraiment, si je vous écris, c’est que je compte sur votre implication car je pense que vous êtes un Ministre qui a des idées et surtout vous êtes humain et réaliste.

Vous m’avez, cher monsieur, bien cerné.

Devons-nous être inquiets ?

Je ne crois pas, non.

Aidez-moi à  sortir de cette impasse.

Je suis en rendez-vous.

Voilà, je vous explique rapidement ma situation, j’ai 30 ans, une femme extra, et Félix, extra, ça c’est le bon côté des choses.

Je me refuse, Félix,  à étrangler la ville de Paris sous la pression de SDF  trop élevés.

Comme vous le savez, je suis au centre de détention de Rouen. J’ai 77 ans le 16. Je suis asthmatique et crains le froid.  J’ai appris que vous alliez à Dieppe pour l’inauguration du Moneygram money transfer viaduc, j’espère que vous aurez le beau temps.

Moi aussi, je vous remercie.

Croyez-vous cela normal ?

Non, évidemment.

Madame la Ministre sauvez mon honneur et ma fierté.

D’accord.

En 2002, j’ai rencontré une personne à Emmaüs et nous nous sommes mariés.

Bravo.

Ma fille a été placer en foyer par le juge pour enfant.

L’eau est la seule boisson indispensable.

 

Vu sur docyeye.skyrock.com

Si personne ne m’aide pour qu’on soigne mon éventration correctement une bonne fois pour toute, je finirais, monsieur le ministre,  par mettre fin à ma vie.

Vous devez faire des efforts.

Je vais aussi prendre quelqu’un qui va me faire un courrier qui cera rendu publique afin de dénoncée ce malaise qui ce passe dans lès prison française.

Vous n’aviez qu’à pas voler l’orange du marchand.

Mon avocat leur a parlez de la jurisse prudence Papon, pour que je soye bien traiter en tan que persone agé, le Juge a tout simplement répondue en rigolant, que moi je m’apelais Boulard et non Papon.

Faites un stage contre l’illettrisme !

Hautre chose, je suis presque aveugle, je suis Hasmatic, attein d’une bronchitte chronique à la quelle je ne suis pas soignier.

Moi, monsieur, je suis un pays industrialisé.

Je prends ce jour contacte avec Monsieur Courbey de la télé  qui lui prendrat surment contacte avec vous ou avec les droits de l’homme, et je cés c’avec lui cella avancera, car il n’est pas pour lès abus de pouvoires de la Magistratures

Et moi, je prends contact ce jour avec le président de France Télévisions, et avec Francis, Martin et Olivier  Bouygues ! Non mais…  Pour qui nous prenez-vous ?!

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Une réponse à Madame Chirac, je viens par la présente…

  1. Continuez………………………..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *