Initiative populaire pour la radiation des parasites

L’avortement est une affaire privée. Radions les coûts de l’interruption de grossesse de l’assurance pour alléger la sécu. Tu payes ou t’interromps pas, et ce sera bien fait pour ta gueule, ta grossesse est le prix de ton pêché de chair. ‘Tain, y a pas la pilule aujourd’hui ? Comment t’as fait pour te retrouver dans cet état de pute ou de femme mariée ?

 

Initiative populaire du 4 juillet 2011. Votations fédérales du 9 février 2014. Rejet général  (sauf Appenzell Rhodes-Intérieures)

Initiative populaire du 4 juillet 2011. Votations fédérales du 9 février 2014. Rejet général (sauf Appenzell Rhodes-Intérieures)

 

La grossesse est une affaire privée. Radions les coûts de la maternité des cotisations salariales pour alléger les charges sociales. Tu payes ou t’interromps pas, et ce sera bien pour ton cul, l’accouchement est le prix à payer pour ton pêché d’envie, espèce de jalouse des autres mamans. Tu pouvais pas accoucher à la maison, non ?

 

maternite

 

Le cancer est une affaire privée. Radions les coûts de la chimiothérapie – et de l’hormonothérapie aussi – pour alléger les impôts sur la valeur ajoutée (à 0,00%). Tu payes ta radiothéraphie ou t’interromps pas, et la métastase t’interrompras. Ce sera bien fait pour ta gueule de tumeur, ton cancer est le prix à payer pour ton pêché de gourmandise. Y suffisait de boire un litre et demie d’eau par jour, de lire David Servan-Schreiber et d’arrêter de fumer ! Est-ce que c’était trop demander espèce de cancéreux ?

 

cancer

 

Le chômage est une affaire privée. Radions les coûts de l’indemnisation des oisifs  pour alléger les prélèvements obligatoires. Tu payes ou t’interromps pas la précarité, et c’est bien fait pour ta gueule, ton chômage c’est le prix de ton pêché de paresse. ‘Tain, y suffisait de te bouger un peu les fesses, debout les morts, il est six heures du matin ! et t’étais esclave salarié. Tu t’es interrompu du marché du travail, tu coûtes trop cher à la société, comme l’immigration de masse  avec son orgueil, sa colère et son avarice. En Appenzell au moins on travaille sans recourir à l’avortement, et après on consomme de l’Appenzeller Bier sans recourir au cancer de la vessie.

 

 

L’existence est une affaire privée, bande d’orgueilleux qui avez eu la prétention de venir au monde et d’y rester, moi je vais te radier  les coûts de l’existence, y a qu’à voir l’azote que tu dégages rien qu’en expirant, ton azote c’est de l’ozone, pollueur, et le méthane que tu disperses dans les champs de colza rien qu’en chiant, et pis tu gueules pour un rien, la colère c’est pêché,  la société tu lui rends pas service tu lui pèses tu la baises, espèce d’avare reproducteur que tu es, alors fini les charges sociales les allocations familiales la sécu et les services publics,  tickets de rationnement pour l’oxygène et l’utilisation des toilettes, purge minimale, purge-toi minimalement, et recyclage des cadavres indignes en tablettes alimentaires déshydratées et économiques.
‘Tain tu peux pas crever dans ton coin sans faire chier tout le monde à la fin ?

 

Pendant ce temps, en Appenzell...

Pendant ce temps, en Appenzell, un randonneur affiche un comportement presque indécent…

Pour marque-pages : Permaliens.

4 réponses à Initiative populaire pour la radiation des parasites

  1. François Prunier dit :

    Alors, dans ce cas, donnez-nous le droit à l’euthanasie ! Ce sera un accord gagnant-gagnant !

  2. François Prunier dit :

    Alors, dans ce cas, donnez-nous le droit à l’euthanasie ! Ce sera un accord gagnant-gagnant !

  3. Le vrai et seul Bruno dit :

    Elles se sont fait engrossées et elles voudraient que l’on paye les pots cassés. Mais où va-t-on ? Lorsque je désire un objet, j’assume son achat et sa perte. Il faut dire que depuis les mouvements de libérations, on entend qu’elles. Que pense le bébé dans tout cela ? Personne ne lui pose la question.
    JNVSTP

  4. Le vrai et seul Bruno dit :

    Elles se sont fait engrossées et elles voudraient que l’on paye les pots cassés. Mais où va-t-on ? Lorsque je désire un objet, j’assume son achat et sa perte. Il faut dire que depuis les mouvements de libérations, on entend qu’elles. Que pense le bébé dans tout cela ? Personne ne lui pose la question.
    JNVSTP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *