Les Putes sont des Hommes comme les Autres. Ma Femme aussi.

Les putes, c’est bien, moi j’en connais qui les adore et qui les paie bien. Alors quand on vient leur dire qu’on va les criminaliser, c’est la levée de boucliers.

Qui que quoi comment ? Lui, il va aux putes parce que c’est plus moral que prendre une maîtresse.
Lui, l’est  féministe, parce  que  c’est plus moral qu’une femme puisse faire le ménage  ET travailler.
Lui, il considère qu’y  a pas de sot métier.
En plus, il paie ses impôts.
Et on voudrait lui faire la morale ?
Est-ce qu’il se la fait pas déjà tout seul ?

Vu chez contactbd.fr

Pute c’est un métier comme un autre. D’ailleurs, il paie  une bonne école à sa fille pour qu’elle fasse un beau métier.  Bon, c’est vrai,  y a  pas besoin d’aller à l’école pour faire pute. Mais sa fille, il  imagine  pas qu’elle devienne pute. Attention, hein, pute c’est un très beau métier. Mais pas pour sa fille, pas pour sa femme, pas pour sa mère.  S’il savait que sa mère fricotait avec des gigolos, franchement, il s’en remettrait pas.

Bon… C’est sûr… Même trente ans après on  résiste pas à ce gigolo là

Pour résumer,  il va aux putes en bon père de famille, car il est pour la paix des ménages et la liberté de chacun (surtout celle des putes).
Il est lui-même si libre  qu’il se prostitue 39 heures par semaine dans une grande entreprise. Salarié au département Comptabilité d’Exploitation et Contrôle de Gestion, il est exploité, de son plein gré,  par son directeur financier. Ce  patron, c’est un drôle de vicelard. Il vous harcèle le moral. Il vous humilie, en public.

Un salarié du département Comptabilité d’Exploitation. Vous voyez, il a même un bureau pour lui tout seul.

Les salariés, y dit le directeur financier, c’est bien, moi je les adore et je les paie bien.
Alors quand on vient lui mettre un procès sur le dos pour cruauté mentale, c’est le levée de boucliers.
Qui que quoi comment ? Lui, il va sur le marché du travail  parce que c’est plus moral que le marché aux esclaves.
Lui, il est humaniste, parce que c’est plus moral qu’un comptable puisse compter ses sous ET travailler plus pour gagner plus.
Lui, y considère qu’y a pas de sot métier.
En plus, il paie l’impôt sur la fortune.
Et on voudrait lui faire la morale ?
Est-ce qu’il se la fait pas déjà lui-même ?

Salarié c’est un métier comme un autre. D’ailleurs, il paie  une bonne école à son fils pour qu’il fasse un bon  métier.  Bon, c’est vrai,  y a  pas besoin de faire HEC pour faire  comptable. Mais son fils, il  imagine  pas qu’il devienne  comptable. Attention, hein, comptable c’est un très beau métier. Mais pas pour son fils, pas pour son frère, pas pour son père.  D’ailleurs, son père, s’il savait qu’il avait un fils naturel avec une pute de comptable, putain, il s’en remettrait pas. Mais attention, il est pour la liberté de  chacun, le libre-échange et l’auto-régulation du marché.
Il est si libre lui-même qu’il se prostitue 97 heures par semaine pour faire grimper le prix de l’action à la bourse.
Mais la bourse des valeurs…, c’est un drôle de marché de vicelards qui vous harcèlent le moral, et qui vous humilient le capital.
Au final, on l’a tous dans le cul.
Mais comme dit très justement Michel Venturelli,  criminologue tessinois qui a auditionné des centaines de professionnels de la prostitution, «Le gros problème, c’est qu’on casse les prix. Quand une sodomie peut se faire pour moins de 100 francs, il y a un sérieux problème.»

Pour marque-pages : Permaliens.

10 réponses à Les Putes sont des Hommes comme les Autres. Ma Femme aussi.

  1. Soeur Sourire dit :

    Bon. C’est vrai, où commence la prostitution ? Acceptons-la pour celles et ceux qui ne peuvent pas faire autrement et pour celles et ceux qui la choisissent (si si, ça existe, il paraît) mais éradiqons le proxénétisme !
    Pour cela, mes chères soeurs, prions ensemble (si si, c’est efficace, il paraît).

  2. Soeur Sourire dit :

    Bon. C’est vrai, où commence la prostitution ? Acceptons-la pour celles et ceux qui ne peuvent pas faire autrement et pour celles et ceux qui la choisissent (si si, ça existe, il paraît) mais éradiqons le proxénétisme !
    Pour cela, mes chères soeurs, prions ensemble (si si, c’est efficace, il paraît).

  3. Soeur Sourire dit :

    Houps ! je crois que j’ai fait une faute d’orthographe, c’est pas « éradiqons » mais « éradicons », c’est bien ça, non ?

  4. Soeur Sourire dit :

    Houps ! je crois que j’ai fait une faute d’orthographe, c’est pas « éradiqons » mais « éradicons », c’est bien ça, non ?

  5. Le seul et vrai Bruno dit :

    Le plus vieux métier du monde est attaqué de toutes parts. Je veux ici me poser en défenseur de l’artisanat. Ce sont les petites entreprises qui offrent le plus d’emplois. Elles sont nécessaires à l’activité de notre pays. C’ est comme la chaîne alimentaire. Si l’un de ces maillons disparait, c’est l’ensemble qui risque de disparaitre. Imaginons, un seul instant, la mort des papillons. Cet insecte, qui butine de fleur en fleur, permet la fertilisation de nos plantes chéries. Il est le messager, celui qui rend possible la rencontre du pistil et des étamines. Il domine parfois, mais ne force jamais la fleur.
    Il n’attend rien en échange, sinon ce bref instant de plaisir. Il ne s’attarde jamais car il a tant à faire. Il sait que d’autres pousses l’attendent. Il apporte leur seule raison de vivre. C’est équitable.
    Défendons, dès aujourd’hui, les métiers d’autrefois !
    JNVSP

  6. Le seul et vrai Bruno dit :

    Le plus vieux métier du monde est attaqué de toutes parts. Je veux ici me poser en défenseur de l’artisanat. Ce sont les petites entreprises qui offrent le plus d’emplois. Elles sont nécessaires à l’activité de notre pays. C’ est comme la chaîne alimentaire. Si l’un de ces maillons disparait, c’est l’ensemble qui risque de disparaitre. Imaginons, un seul instant, la mort des papillons. Cet insecte, qui butine de fleur en fleur, permet la fertilisation de nos plantes chéries. Il est le messager, celui qui rend possible la rencontre du pistil et des étamines. Il domine parfois, mais ne force jamais la fleur.
    Il n’attend rien en échange, sinon ce bref instant de plaisir. Il ne s’attarde jamais car il a tant à faire. Il sait que d’autres pousses l’attendent. Il apporte leur seule raison de vivre. C’est équitable.
    Défendons, dès aujourd’hui, les métiers d’autrefois !
    JNVSP

  7. Batman dit :

    J’aime beaucoup votre commentaire, M le vrai le seul Bruno, très poétique ! C’est dans un langage plus fleuri ce que je ne cesse de répéter à mes filles quand elles rechignent à travailler. Le travail, c’est la santé ! N’est-ce-pas Catwoman ? Prends-en de la graine, salope, tu dois satisfaire le client, même s’il veut te voir manger de la merde à plat ventre sur le parquet pendant qu’il t’arrose de sperm. J’ajouterai à l’attention de M le vrai le seul Bruno que nous proposons des tarifs très attractifs, aussi qu’il n’hésite pas à faire appel à nos services…

  8. Batman dit :

    J’aime beaucoup votre commentaire, M le vrai le seul Bruno, très poétique ! C’est dans un langage plus fleuri ce que je ne cesse de répéter à mes filles quand elles rechignent à travailler. Le travail, c’est la santé ! N’est-ce-pas Catwoman ? Prends-en de la graine, salope, tu dois satisfaire le client, même s’il veut te voir manger de la merde à plat ventre sur le parquet pendant qu’il t’arrose de sperm. J’ajouterai à l’attention de M le vrai le seul Bruno que nous proposons des tarifs très attractifs, aussi qu’il n’hésite pas à faire appel à nos services…

  9. BrunodebrunO. dit :

    Pute reste sans doute le seul métier où travailler plus fait gagner plus. C’est bien pour ça que notre cher président le trouve immoral.

  10. BrunodebrunO. dit :

    Pute reste sans doute le seul métier où travailler plus fait gagner plus. C’est bien pour ça que notre cher président le trouve immoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *