Cyrano

Résumé

Roman schizophrène à quatre voix, où Roxane et son nez trop long séduisent Christian grâce à Cyr@no. Et malgré Cyrano…

« Petit dragon… tu es éprise de Christian, qui, semble-t-il, n’a pas plus d’esprit qu’une moule d’Espagne. Il répugne à t’adorer, son désamour t’éclabousse, mais enfin quelle gloire y aurait-il à devenir l’épouse d’un mollusque ? On ne s’amourache pas d’un coquillage quand on a de l’esprit ! »

Extraits

Où Cyrano est une méchante fille

Attention, me prévient la bretteuse. Il faut que je sache quelque chose. D’abord, mon manège avec Christian ne lui avait pas échappé. Elle avait, malgré mes dissimulations, deviné mes sentiments dès le premier jour. Pour qui la prends-je, enfin ? Est-ce que je croyais vraiment pouvoir lui cacher quelque chose ? Certes, elle a feint d’ignorer ma passion balbutiante. Souvent, d’ailleurs Lire plus , elle simule ce genre de distraction, et semble s’abstraire d’affaires me concernant. Mais il ne faut pas me leurrer : elle sait tout.C’est ainsi depuis que nous avons trois ans, depuis que ma mère est partie se chercher des racines en Afrique. Est-ce que je comprends bien ce qu’elle veut dire par là ? Ou est-ce qu’elle doit me faire un dessin. Bref. Elle espérait donc voir mon penchant pour Christian se dissiper de jour en jour. Hélas, mon désir s’est exacerbé. Tout cela n’est que fantasmagorie. Trop facile, Roxane. Alors, il faut que je sache encore quelque chose avant de passer à l’acte : la démographie doit être contrôlée de nos jours. Trop de monde sur la terre est la cause des famines. Il existe des moyens de juguler la surpopulation planétaire. La pilule. Le stérilet. Les implants contraceptifs. La ligature des trompes. L’hystérectomie. L’avortement. L’interruption médicale de grossesse. Sévère et docte, Cyrano me met en garde : le monde est dangereux, Roxane, reste près de moi, nous allons si bien ensemble.
Dès qu’un homme m’approche, elle se sent le devoir de me protéger. Préserver une virginité que j’ai perdue il y a si longtemps. Me la rendre ?
— Misérable Roxane. Tu peines déjà à t’occuper de toi, de moi, de nous. Qu’irais-tu t’encombrer d’un galant et d’un enceintement ?
— Christian est chair, blessure et vérité. J’ai besoin d’incarnation.
— Il est incarné, c’est sûr ! Ce rustaud est un marathonien de la gaudriole. Son guilleri fourre les croupions des pires bordelleries du pays, carabi ! Je ne te souhaite pas que tes besoins de chair et de vérité s’incarnent avec ce compère, que les femmes toujours guérissent…
— Il cherche la femme de sa vie. J’ose croire que je la suis.
— Mon petit dragon, c’est dans les fableries pour enfant, tout ça.
Son visage se voile. Elle respire si lentement. J’en perds le souffle.
— Si vraiment, Roxane, ce niais… ce soliveau… cette chiche-face visait les accordailles, il lui faudrait un nid soigneux et une oiselle réglée ! Pas un petit mammifère détraqué comme toi.

Naissance de Cyr@no

Je pénètre un cybermarché virtuel, spécialiste dans la rencontre numérique. J’espère y trouver, entre autres tomates de masse, ce fruit d’amour prénommé Christian. Love on the Net, c’est bien son genre. Je choisis de m’exposer au rayon des femmes à vendre. Le magasin me propose un référencement gratuit et sans engagement. La procédure de standardisation commence normalement. Fe Lire plus mme recherche homme entre 39 et 40 ans. Ces présentations achevées, on m’invite à remplir un profil d’hétérosexuel romantique. Je crée mon pseudo, disons que je m’appelle Cyr@no. — Or çà, madame ! Quel est ce chamaillis ? Où emmènes-tu mon nom, scélérate ! Attention, je vais groindre ! — Je te transforme, voilà tout. Il ne peut te déplaire que je vienne troubler la pièce d’un confrère. — Tu es plus fourbe qu’un Scapin. Quel rôle veux-tu me donner cette fois ? Garce ou garçon ? — Que je sache, Cyrano, depuis l’enfance nous sommes amoureuses des mêmes galants. — Crois-tu, fillette ? Je ne suis pas seulement ton autre, sais-tu. J’ai mon existence propre. Elle te préexiste et te survivra. Ne maltraite pas mon nom, Roxane. — Fais-moi confiance, je ne te trahirai pas. Tu fus mon éducatrice par procuration, alors ne te formalise pas. Je veux que tu libères Christian, c’est tout. — Cesse de te fiche de moi. Explique, vielle sotte, je n’y entends rien encore. — Laisse-moi d’abord nous inscrire sur le site. L’écran me demande ma date de naissance. Cyrano me donne la dictée. — Tu naquis le dix-septième mars mil neuf cens soixante quatorze, Roxane, progéniture d’un gentilhomme inconnu, mais supposé Jean Rochefort, Charles Bronson ou Sydney Poitier, et de damoiselle Rose Berger, démiurge saltimbanque. Tu vins au monde sans noble parrain, et tu reçus pour marraine damoiseau Hercule Savinien de Cyrano de Bergerac, ton cousin irrégulier, âme mousquetaire et fantasque née à Paris quelque temps avant toi, ami intime de sieur Lebret, dramaturge extravagant et ferrailleur bien membré, épicurien libertin plus qu’amant éploré, disciple impénitent du philosophe Gassendi, hétéroclite cadet de Gascogne, coureur de culottes et de cabarets, voyageur intersidéral de… — Suffit ! Assez de fables. Je te suis reconnaissante, cependant, de confirmer le lien qui nous unit. Et d’endosser tous les sexes utiles à la comédie. — Je puis contenir tous les genres qui t’agréent, fanfaronne. Souviens-toi de l’époque où, six mois durant, tu fis de moi un garçon. — Balivernes… — Les suites d’un bouleversement hormonal, veux-tu dire. Treize ans, tes premières règles, ton premier baiser. Cette langue était répugnante. — J’en garde un souvenir… — Râpeux. Pouah! Ton professeur de théâtre avait la bouche trop vieille pour ton jeune organe, Roxane. Mais, diantre, il parlait bien. Soyez verge autant que vulve, disait-il, inventez un troisième sexe, celui qui cumule les tares des deux autres. Jamais tu ne m’aurais pensée garçon, folle enfant, si ce grand homme ne t’avait pas inspirée. — Sottises. — Tu m’intéresses, saligaude. Continue notre inscription. Une liste déroulante me présente un inventaire de pays, parmi lesquels choisir celui où je réside actuellement. Pourquoi pas les Terres australes et antarctiques françaises, région des French Southern and Antartic Lands ? Cyrano proteste : — Me faire indigène dans nos colonies ? M’abaisser au rang d’esclave polaire ? — Tu m’obéiras, Cyrano, puisque je te contiens et non l’inverse. Je t’enserrerais dans la boucle d’un @. Tu ne m’échapperas pas.

Presse

Il faut le lire pour le croire. Rom@-Rom@ntisme mon amour. Bessor@ forever, gravé dans le gras blanc d’une cuisse en forme de luth.
Fluctuat.net

ll y a de l’humour, de l’érotisme, de l’érudition et de la chevalerie, toutes ces qualités qui nous font apprécier, livre après livre, l’écriture de Bessora.
Elle

Fiche

Genre : Littérature – Roman
Editeur : La Margouline 2014, Belfond 2011
Pages : 235 p.
Dimensions : 140 mm * 205 mm Poids : 315 g.
EAN13 : 9782953933035