Bio

Comment peut-on en arriver là ?

ModifFrancofaunie4
Serial-commercial
Polyandre
Lecran-ma-tuee
… RESCAPEE D’UNE CLINIQUE WALLONNE…
C’était l’hiver, il neigeait dru et c’était leur premier enfant bruxellois. Bio1Quand il la vit, son père lui dit : « Tu es une Lady, nous t’appelerons Gladys, tu iras au bal des débutantes ». Sa mère répondit quelque chose d’intraduisible car c’était de l’Allemand. Et elle conclut, en français de la Nouvelle-Orléans : « Taratata, elle s’appellera Tatiana ». Alors, un aïeul à ailettes transulcides voleta au-dessus de son berceau et trancha : « Elle s’appellera Bessora, celle qui tranche avec un grand couteau, car il faut trancher, et elle-même emem tranchera, vous verrez ». Lustrant ses ailes de fée, l’ancêtre fit  la promesse que Bessora serait aussi Celle qui partage avec un grand coeur. Voilà. Voilà pourquoi Bessora est une peau de vache au coeur relativement tendre.

… LA PREUVE… ELLE A PORTE DES TAILLEURS AMERICAINS
Après un scolarité brillante et géographiquement dispersée… – oui, papa was a Rolling Stone –, Bessora fit des études brillantes et dispersées. Oui, elle était la chouchoute de son professeur d’inférence et décisions statistiques. Bio2Personne n’a jamais songé à l’exclure d’HEC bien qu’elle y trainât son ennui sous une cape grise et un feutre noir. Après HEC, elle mena une carrière professionnelle tout à fait brillante et dispersée, genevoise et made in USA. Personne n’a jamais songé à la licencier de sa première boîte yankee parce que, paraît-il, elle portait bien le costume de Golden Girl. Alors un jour, elle prétendit qu’elle avait l’utérus tendu. Et disparut.

Parachutée dans une banque d’investissement US, elle s’en est rapidement éjectée : elle n’était pas tout à fait sûre – encore que- de partager l’idée selon laquelle il fallait gazer les Indiens rebelles pour préserver le cours des actions mexicaines ( oui… oui… protégeons les économies des pays émergents).Elle-ecrit Alors un jour, elle prétendit que son ovaire (le gauche) avait disparu. Et qu’elle devait à tout prix partir à la reconquête de son organe reproducteur…

… ELLE EST DONC DEVENUE HUMANITAIRE SANS FRONTIERES…

Bio3
Plus brillante que jamais et toujours aussi dispersée, Bessora résolut de faire un grand voyage en Afrique du sud. Il lui semblait qu’une mission humanitaire contre l’apartheid ( maladie auto-immune, latente ou déclarée chez tous les individus du groupe sanguin O+), serait un bon moyen de soigner ses tensions utérines et de retrouver son ovaire gauche ; son engagement sans frontières n’était donc pas désintéressé…
Comtesse

… MAIS ELLE SE RACHETA EN DEVENANT MEDECIN,
EN ANTHROPOLOGIE DE SALON…

De son égocentrique aventure sud-africaine, Bessora retira le besoin irrépressible de devenir docteur en anthropologie, ès mémoires pétrolières du Gabon. Aussi débarqua-t-elle à Paris. Elle qui n’avait connu que le confort des passeports diplomatiques ( oui, papa was a Rolling Stone), découvrit les affres des bouges parisiens. Mais elle en avait vu d’autres. Et on ne la lui fait pas. Là. Aussi montra-t-elle patte blanche (sa maman n’était-elle pas d’ascendance franco-polono-germanique  et suisso?) et reprit-elle des études brillantes et dispersées.
Elle est donc bac+27 avec les félicitations du jury, mais hélas, son père est toujours si noir qu’il en paraît bleu…
Bio5

… ET VRAIMENT, ELLE NE SUPPORTE PAS LES TALONS HAUTS…

Alors elle s’est mise à écrire des livres. Bio6
Quand t’y entres, c’est comme un bain tiède à l’huile essentielle de rose…
et tout à coup ça gratte…
Et tu comprends – trop tard – que c’était de l’acide


ACHETE DONC LES LIVRES DE BESSORA !