De Nicolas à Nasrallah

nicolas1-300
 

Court passage de Le Testament de Nicolas, où Nicolas nous explique, en bref…, pourquoi il est passé du petit Nicolas au grand méchant loup.

« Nicolas, c’était foutu d’avance : ça veut dire la victoire du peuple, en grec.
Il paraît que les Grecs ont inventé la démocratie. Mais le peuple n’est jamais victorieux. Le peuple sert de marchepied aux toiseurs. Et puis confier le pouvoir aux hommes… Ils volent, ils violent, ils s’entre-tuent. Dieu seul est juste. La victoire ne peut appartenir qu’à Dieu. Lui regarde tous ses enfants. Lui nous aime tous. À égalité.
Alors j’ai choisi Nasrallah.
Nasrallah, c’était gagné d’avance : ça veut dire le victorieux secours de Dieu, en arabe. »

Pour lire la suite, on commande ce livre dans toutes les librairies, ou ici !

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire