Nicolas, vu par Fred Cabeza

frederic-cabeza

 

 

Frédéric Cabeza, c’est un graphiste doublé d’un photographe. Il porte une jolie barbe et dévore du bouquin. Son avis après lecture du Testament de Nicolas, où j’entre dans la peau d’un petit Nicolas qui s’en va en Syrie..

 

« Un testament ? Une confession ! Tellement vraie, tellement intime, qu’on croirait l’auteure elle-même partie pour la Syrie ! Mais j’ai cru lire quelque part qu’elle avait démenti fermement être partie pour le Djihad. Alors ? Alors, comme Emily Brontë, il faut du talent pour incarner aussi justement un personnage. Madame Bovary, c’est moi ! , disait Flaubert. Eh bien ce Nicolas peut-être chacun d’entre nous, tant il est touchant dans sa confession émouvante et lucide à sa sœur Salomé. Toute la prouesse réside dans le fait de rendre attachant un adolescent qui pourtant se métamorphose en monstre. »

 

 

 

 

 

 

Nicolas-1ère


2 Responses to Nicolas, vu par Fred Cabeza

  1. François Prunier 9 janvier 2017 at 11 h 38 min #

    Je crois qu’en réalité Bessora est l’auteur d’un délit et non l’auteur de ce livre car à mon avis c’est bien Nicolas qui l’a écrit et non Bessora !

  2. bessora 9 janvier 2017 at 12 h 46 min #

    Mazette… je suis démasquée !

Laisser un commentaire