Je peins du pied, tu pues d'la bouche

Dans la boîte aux lettres ce matin, le Journal de Mickey (enfin) et un courrier de la société d’édition des Artistes Peignant de la Bouche et du Pied.

Noël approche. Entre une machine à raclette et le dernier Goncourt, mon coeur balançait. Et voilà que des handicapés viennent quémander à ma porte ?

Comment ont-ils eu mon adresse ?La faute aux Pep 67. Cette fédération, strasbourgeoise en l’occurrence, oeuvre pour l’enfance et le handicap : les enfants sont des handicapés, les handicapés sont des enfants, les PEP organisent donc des colonies de vacances. Je leur ai livré ma marmaille l’été dernier. Me voilà rétribuée. Mais puisque c’est pour la bonne cause…

Le compassion me saisit. Et aussi la perfidie. Tâtant l’enveloppe encore fermée de ces APBP, je m’étonne de sa belle facture. J’ouvre : 5 cartes de voeux, encore vierges.

Par la bouche, N.S a accouché de cette Douceur hivernale. J’en ai les pieds congelés.

Et J-C immortalisa, plus haut et avec le pied, la Famille éphémère de papa bonhomme de neige.

Je n’ai pas fini de déballer ce courrier que je me sens déjà malhonnête : je ne veux pas ces cartes ! Pourtant, je suis quelque de bien. L’année dernière, j’étais au salon du livre, pour demander un autographe à Marc Lévy. Un écrivain tamoul, esseulé face à sa pile de bouquins, a éveillé ma pitié. Je lui ai acheté un ouvrage. Bien sûr, je ne lirai jamais cette daube. Un Tamoul, ça ne doit pas savoir bien écrire. Mais lui avoir acheté un bouquin, vous voyez, ça m’a fait comme sauver un bébé phoque ou un petit Ougandais.

Alors je prépare mon chèque. On peut payer par Carte bleue ? Tiens… un bon de commande. Prolixes, ces handicapés : ils proposent aussi des livres, des calendriers, des cartes de visites, des décorations de Noël, des dessous de plat, des transistors écolos, des trousses de 1er secours.

Ma foi… si je peux les aider.

Tiens… Un flyer maintenant.

– Bon ! Tu vas les acheter, ces cartes, oui ou merde ?

– Qui me parle ?

– C’est Fantômette à l’appareil. Tu ne vas quand même pas leur refuser de vivre dignement, chérie. Est-ce que tu les considères comme des parias ? Tu ne crois pas à leur talent ? Achète. Tu les enverras à ta grand-mère pour Noël. Tous les ans elle t’offre les mêmes pour ton anniversaire, alors…

– Tu as raison. J’aime ma grand-mère, les handicapés, et les associations à but non lucratif.

– Bêtasse. L’APBP n’est pas une assoce ! C’est une société COMMERCIALE. A Responsabilité Limitée. Chiffre d’affaire : 18 millions d’Euros. Bénéfice : 12 millions d’Euros.

– Puisque c’est pour la bonne cause…

– Pas tout à fait, crétine. Et L’APBP est aussi L’association des artistes peignant de la bouche et du pied dans le monde entier.

– Tous les handicapés du monde se donnent la main ? C’est beau.

– C’est surtout basé au Lichtenstein, pétasse. La Cour administrative d’appel de Nancy les a condamnés pour bizzarerie fiscale.

– Vipère… Tu salis tout.

– Voilà l’histoire, idiote. Imagine un type, bourré de talent. Les galeristes refusent ses toiles. « Cher Monsieur, malgré les qualités indéniables de votre travail, il ne correspond pas à notre catalogue : nous n’exposons pas les artistes handicapés ». Toujours renvoyé aux bras qui lui manquent, le peintre entend parler d’une société d’édition des Artistes Peignant de la Bouche et du Pied. Elle l’accueille à bras ouverts. « Ici, monsieur, est le refuge des handicapés ». « Mais…, je suis peintre ». Sauf que du point de vue de cette société, ils le sont tous, tu vois, même ceux qui ne savent pas peindre. Pourvu qu’ils soient handicapés. Très vite, l’APBP s’approprie tous les droits d’auteur de l’artiste dont il est une espèce d’agent. En contrepartie, le peintre s’engage à donner toutes ses oeuvres et à créer du matériel publicitaire pour la société d’édition. On le garde cinq ans. Plus longtemps s’il marche. Et s’il meurt, l’APBP reste propriétaire de ses oeuvres. Un intéressement au bénéfice ? Non. Une bourse, éventuellement.

– Ah tu vois !

– Ben voyons ! Géniales ou minables, les toiles des handicapés servent d’alibi ! Ce sont des produits d’appel ! A l’autre bout de la chaîne, il y a les gogos comme ta grand-mère et toi qui s’imaginent philanthropes. Alors, triple buse, prépare ton chèque. Ton handicapé n’en touchera pas le dixième ! Et tu te fous bien de son talent, allez, comme du dernier des Tamouls !

peintures et leurs enveloppes. Elles me rappellenet furieusement mes cartes d’anniversaires. Je sais maintenant où s’approvisionnent ma tante et ma grand-mère quand vient le temps de me souhaiter mon anniversaire, noël et la nouvelle année.

27 Responses to Je peins du pied, tu pues d'la bouche

  1. Le vrai et seul Bruno 22 novembre 2010 at 12 h 57 min #

    Aucune compassion, cela ne m’étonne que fort peu !
    JNVSP

  2. BrunodebrunO. 22 novembre 2010 at 13 h 21 min #

    En tous cas, les écrivains qui écrivent avec les pieds sont légion….

  3. Fantomette 22 novembre 2010 at 16 h 47 min #

    Mais je vais leur péter la gueule à ces salopards !

  4. Donald 22 novembre 2010 at 16 h 51 min #

    Déjà qu’ils ont plus de pieds ni de mains, si en plus tu leur pêtes la gueule… Non, crois-moi, il vaut mieux que tu gardes ton calme (c’est rarement bon de s’énerver), que tu te mettes les cartes gratos in the pocket, que t’en achètes pas d’autres, et que tu dises merci à Bessora. C’est pas un bon conseil de canard, ça ? Coin coin coin ! Bon, moi je retourne roupiller, salut les p’tits loups !

  5. Le vrai et seul Bruno 24 novembre 2010 at 12 h 06 min #

    Comment osez-vous ? C’est abject. Remettre en cause la charité chrétienne de ces bénévoles, avez-vous perdu la tête ? Je veux louer ici l’action de cette association qui met tous ces services aux besoins des handicapés. Peindre avec le pied ou la bouche requiert une grande dextérité. C’est en les accompagnant, en leur assurant le gîte et le couvert, en leur donnant un peu d’argent de poche, que nous leur permettons de vivre décemment. Mais il faut un peu de cœur pour comprendre cela. Prions pour que cela vous arrive un jour. Je vous invite à découvrir cet autre artiste extraordinaire qu’est Peter Longstaff :

    Sensible et innovant, il peint la nature comme peu l’on fait avant lui. Sachez regarder avec nuances, les teintes qu’il utilise. Il se démarque de tant d’artistes reconnus.
    L’APBP doit continuer son action. Ne voyez pas le mal partout.
    JNVSP

  6. Photo du profil de Bessora Bessora
    Bessora Bessora 24 novembre 2010 at 13 h 09 min #

    Le gîte et le couvert ? Mon C…! Les bourses de l’APBP ne servent qu’à payer des cours de dessin !
    « La bourse n’est pas destinée à assurer la subsistance de l’artiste mais doit servir uniquement à sa formation artistique »

  7. Photo du profil de Bessora Bessora
    Bessora Bessora 24 novembre 2010 at 13 h 42 min #

    Peins toujours… Tu m’intéresses…
    Dommage que Christy Brown se soit étouffé avec une côtelette.
    Et Basquiat, y dit quoi ?

  8. L'oliveraie gite 16 novembre 2011 at 0 h 06 min #

    Basquiat il est au coin, du mur…

  9. dufloux 14 octobre 2013 at 17 h 09 min #

    petit renseignement
    sur le catalogue , je n’ai pas vu de boite pour mettre nos medicaments a la semaine, comme avant
    bon courage merci

  10. Sophie 22 octobre 2013 at 12 h 40 min #

    Bonjour,
    je vois que le post est ancien, mais je commente quand même.
    Cherchant des renseignements sur l’APBP, j’ai été légèrement choquée par le titre donné au commentaire. Il semblait attaquer les artistes handicapés.
    Or il n’en est rien, l’article est intéressant, bien écrit et même drôle. Moi, j’aimais bien lire Fantômette et je la trouve bien dans sont rôle d’enquêtrice.
    Merci donc de ces renseignements qui corroborent ce que je pensais. J’ai renvoyé un chèque une fois et me suis retrouvée pour des années avec ces cartes qu’il ne me plaisait pas d’envoyer. Les courriers suivants, je les ai renvoyés avec « Refusé ». Là, j’ai changé d’adresse. Ils ne devraient donc pas me renvoyer leur « cadeaux ». J’ai horreur qu’on me force la main pour acheter quelque chose ou pour donner quelque chose. Pourtant, j’ai bon coeur. D’ailleurs je donne à Médecins sans frontières… alors…
    et bien je me suis fait forcer la main, là aussi. Tous les mois, ils perçoivent un virement de 10€. Je ne suis pas riche. J’ai eu un appel et le type, charmant, m’a quasiment contrainte à donner12€ par mois. Mon premier réflexe, après, me sentant faible et veule, a été de supprimer les virements. Je ne l’ai pas fait, je réfléchis…
    Merci en tous cas pour ces infos très bien documentées. Et à quand un « syndicat des artistes peignant comme ils veulent » ?
    Sophie

  11. Françoise Deloizy 25 octobre 2013 at 14 h 30 min #

    Vous ne risquez pas de puer d’la bouche, dans la mesure où, pour dire des saletés comme ça, vous ne pouvez n’avoir qu’un groin. Ces artistes peintres commercialisent leurs reproductions en offrant un calendrier et des cartes postales à Noel.
    Après, vous commandez … Ou pas ! Ce n’est pas la peine de leur cracher le venin de votre gêne à la tête.
    Pour ma part, je suis très fière de mes calendriers -je les garde depuis mon premier salaire !- en relis les maximes, m’inspire des tableaux… Je ne raté jamais une occasion de les rencontrer quand ils exposent pas trop loin de chez moi…
    Je vous souhaite tous les handicaps du monde,

  12. Mimi 20 novembre 2013 at 10 h 45 min #

    Je donne tout à fait raison à Françoise Deloizy
    j’achète le calendrier et les cartes depuis 1981,
    et on nous force pas à les acheter. A chaque mois,
    il y a une belle citation, le calendrier est toujours sur
    mon bureau.
    Voici un lien où une blogueuse parle superbement
    bien pour cette société d’édition des artistes peignant
    de la bouche et du pied.
    http://www.ciao.fr/APBP_Artiste_Peignant_de_la_Bouche_et_du_Pied__Avis_1017546

  13. ariam 4 janvier 2014 at 17 h 24 min #

    je viens renforcer les réactions positives de Françoise et Mimi. je soutien l’ APBP et personne ne m’ y oblige, c’ est mon choix !
    j’ ai également donné pour la faim dans le monde, pour les chiens-guides d’ aveugles, et le systhème est le même, ils me re-sollicitent chaque année ! libre à chacun de répondre ou pas !
    -« alors Madame « la grande gueule » ce sont vos propos qui puent dans votr’ bouche »!!! servez-vous en avec plus de respect !vous avez la chance de pouvoir écrire de vos mains, mais cela ne vous donne pas le pouvoir de salir ceux qui n’ ont pas cette chance là !!! mettez-vous un crayon dans la bouche et essayez d’ écrire maintenant, vous réfléchirez mieux…

  14. Antoine 10 février 2014 at 0 h 59 min #

    bonjour, cette association n’a rien d’honnête, c’est une société commerciale a but lucrative, dont le siège social est au Liechtenstein. Aucun des salariés n’est handicapé.
    Et leur bénéfice est supérieur à 5 millions d’euros sans qu’ils disent ce qu’ils font de leur argent.
    Il existe pourtant beaucoup d’associations a but non lucrative qui ont besoin de notre soutien. Mais APBP m’a l’air d’être une belle escroquerie.

    • bessora 10 février 2014 at 10 h 49 min #

      Exactement, c’est bien tout le problème que ces dames semble-t-il n’ont pas vu !

  15. roger 22 mai 2014 at 23 h 48 min #

    La Société d’édition APBP n’est pas un organisme sans but lucratif mais bien une société commerciale qui règle des droits de reproduction à une association allemande (VDMFK). Du reste, l’entreprise est prospère : un chiffre d’affaires de 19 337 000 € et un bénéfice de 5 601 000 € apparaissent au titre de l’exercice comptable, clos le 28 février 2010.

     Paradoxalement, la Société APBP qui compte 37 salariés n’a embauché aucun salarié ayant une reconnaissance de travailleur handicapé.

     La mystérieuse association VDMFK qui dispose d’un réseau composé d’une cinquantaine de sociétés commerciales dans le monde, a domicilié son siège social dans la Principauté du Liechtenstein, État plus connu comme paradis fiscal que comme lieu de bienfaisance.

     Le détail des actions concrètes, menées en faveur des artistes handicapés en France, n’est pas communiqué : l’APBP s’empresse de préciser qu’elle n’est pas en charge d’appliquer la politique d’aide aux handicapés qui est du seul ressort de l’association VDMFK.

    • Bessora 25 mai 2014 at 11 h 26 min #

      Merci, Roger, pour ces données factuelles.

      • Roger 27 mai 2014 at 22 h 54 min #

        de rien Bessora, il vaut mieux soutenir les restos du coeur ou la banque alimentaire (donner des denrées alimentaires par exemple lors des collectes) qui aident les plus nécessiteux d’entre nous.

    • Fabrice 6 octobre 2014 at 23 h 08 min #

      VDMKF ne serait pas seulement au Liechtenstein, mais aussi au Panama… également célèbre pour sa transparence fiscale
      (https://opencorporates.com/companies/pa/169055)

  16. Rigal 1 octobre 2014 at 14 h 56 min #

    Derrière des actions qui semblent louables il se cache souvent des intérêts financiers qui ne cherchent qu’à prospérer.
    Merci des informations que je viens de découvrir….

  17. sylvaine 5 décembre 2014 at 23 h 01 min #

    Bonjour,
    Je me permets d’intervenir. Cette société emploie bien des personnes handicapées. Fanny Bourgeois était à l’école avec mon fils et je puis vous certifier qu’elle est tétraplégique et qu’elle écrivait ses cours avec la bouche. Mon fils a poussé plus d’une fois son fauteuil dans la cour de récréation.
    Denise Legrix, l’une des fondatrice je crois, n’avait ni bras, ni jambes.
    Vos dénigrements sans fondement ne sont guère intelligents. Je ne vous souhaite pas de devenir un jour comme ces personnes qui vivent comme elles peuvent, mais pas bien.
    Un peu d’humanité s’il vous plait. Vous devriez tous avoir HONTE.
    Je ne vous salue pas

  18. Jérôme 10 décembre 2014 at 22 h 51 min #

    « Vos dénigrements SANS FONDEMENTS ne sont guère intelligents  »
    = si, si, elles sont fondées justement!! cette pseudo association a été maintes fois devant des tribunaux.

  19. delattre josette 11 mars 2016 at 12 h 32 min #

    Je me doutais de l’enfoirrade à partir du moment ou « le printemps » par exemple fait sa pub . Tous des ENC…… je ne met plus un rond dans cette affaire . Par contre je vais accepter leurs cartes et leurs courriers gratuitement !!!!!
    Tous des pourris ! je ne cautionne plus aucune association à ce jour car tout le monde détourne ( meme les restos du coeur ) ou l’on vu une minorité certes s’en mettre dans les poches .
    dégoutée pour de bon burkkkkkkkk

  20. Elisabeth 19 décembre 2016 at 18 h 22 min #

    Merci pour tous ces renseignements, quelle déception : j’ai soutenu cette association pendant…. plusieurs années avant de déménager. Ils m’ont « retrouvé » cette année et avant de payer les cartes qui m’ont été envoyées j’ai voulu savoir un peu plus sur L’APBP. Je ne sais pas qui je vais soutenir, j’ai l’impression qu’il y a beaucoup de profiteurs dans toutes ces « associations »….

  21. Ballounasse 19 décembre 2016 at 19 h 09 min #

    Oh ! Merde alors ! Moi qui donne depuis des années et qui achète des boites pour classer mes photos ! et, à l’instant, j’allais recommencer ! Jamais je ne me serais doutée que c’était encore un « entubage » crapuleux ! j’exècre assez tous ceux qui cachent leur argent dans les paradis fiscaux pour arrêter net de contribuer à cette mascarade . Comme on dit « Il n’y a pas de fumée sans feu » et s’ils ont maille à partir avec la justice …ça sent le roussi.. En tous les cas pour moi , c’est cuit.

  22. Biancucci 12 octobre 2017 at 6 h 05 min #

    Alors moi je ne sais pas ce qu’il en est. Dans notre petite maison et devant notre petit écran comment savoir??. Je donne aux petits frères des pauvres car je sais que tout est vrai, ma belle-mère y a eu recours un temps donc là j’ai des preuves.
    Ce que je m’aperçois moi, c’est que sur le côté du message de Bessora, il y 10 livres à vendre!!! alors l’idée eut été si elle n’en n’avait pas profité pour se faire un peu de pub!!! ça ça nous aurait rendu service!!!
    Je demeure dans l’hésitation quant à APBP mais je pense que Bessora n’est pas aussi honnête qu’elle veut le faire paraitre.
    Calculons : on ne vous oblige pas: et si on se fait avoir au prix d’une carte et d’une enveloppe dans le commerce x 5 c’est pas trop cher, c’est comme n’importe quel éditeur de carte postale alors parfois je paie si cela me plait et il arrive que je saute un paiement et je reste libre de faire ce que je veux!!!!

Laisser un commentaire